Une cinquième plainte déposée contre Jean-Charles Luperto

15/11/14 à 10:21 - Mise à jour à 10:45

Source: Belga

Une cinquième plainte a été déposée vendredi après-midi auprès de la police judiciaire fédérale de Namur contre Jean-Charles Luperto, bourgmestre toujours en titre de Sambreville, soupçonné d'outrage public aux moeurs en présence de mineur(s).

Une cinquième plainte déposée contre Jean-Charles Luperto

Jean-Charles Luperto © BELGA

La plainte émane d'un trentenaire qui affirme avoir été "traumatisé" lorsqu'il avait 16 ans par le président démissionnaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, révèle La Dernière Heure samedi.

L'homme a été entendu vendredi après-midi par les enquêteurs. Il accuse Jean-Charles Luperto de l'avoir "traumatisé" en lui montrant ses parties intimes. Les faits remonteraient à l'année 2000, lorsque Jean-Charles Luperto occupait un poste d'échevin à Sambreville.

La défense de Jean-Charles Luperto n'est pas au courant du dépôt ce cette 5e plainte

Le conseil de Jean-Charles Luperto, bourgmestre en titre de Sambreville, député wallon et président démissionnaire du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui fait l'objet d'une enquête pour outrage public aux moeurs en présence de mineur(s), indique samedi matin ne pas être au courant du dépôt d'une cinquième plainte.

D'après le journal La Dernière Heure, une cinquième plainte a été déposée vendredi après-midi auprès de la police judiciaire fédérale (PJF) de Namur contre Jean-Charles Luperto. Cette plainte émane d'un trentenaire qui affirme avoir été "traumatisé" dans les années 2000, lorsqu'il avait 16 ans, par Jean-Charles Luperto qui lui aurait montré ses parties intimes, selon la Dernière Heure. M. Luperto occupait à cette période un poste d'échevin à Sambreville.

Me Rodeyns, un des avocats de Jean-Charles Luperto, souligne que ces si prétendus faits avaient été commis durant les années 2000, ils seraient prescrits. "Je ne suis pas au courant d'une cinquième plainte et je ne souhaite pas réagir là-dessus. Je pense que Me Preumont aura la même réaction", a commenté Me Rodeyns. Son confrère, qui assure donc également la défense de Monsieur Luperto, de même que le parquet de Namur, n'ont pu être joints par l'agence Belga samedi à 9h30. Sollicité également par l'agence Belga, le procureur du roi de Namur Vicent Macq n'a pas confirmé l'existence de cette nouvelle plainte, rappelant "qu'en accord avec le juge d'instruction, il n'y aura pas de communication (sur ce dossier) avant plusieurs jours".

Le procureur du Roi avait indiqué lors d'une conférence de presse dimanche dernier que quatre plaintes avaient été déposées contre Jean-Charles Luperto pour des faits qui se seraient déroulés entre avril et août 2014. Une instruction a été ouverte pour outrage public aux moeurs en présence de mineur(s).

En savoir plus sur:

Nos partenaires