Une centaine de Kurdes ont manifesté en marge de la Chambre du conseil sur le dossier PKK

19/09/16 à 12:56 - Mise à jour à 13:00

Source: Belga

(Belga) Une centaine de Kurdes ont répondu lundi à l'appel du Congrès National Kurde, le parlement kurde en exil, pour soutenir devant le Palais de justice de Bruxelles 33 personnes qui comparaissaient au même moment devant la Chambre du conseil dans le cadre du dossier dit du PKK. Parmi les slogans lancés par les manifestants, on pouvait entendre: "Solution politique pour le Kurdistan", "A bas le régime fasciste en Turquie", "Nous voulons la justice" ou encore "Libérez Oçalan (le leader historique du PKK)."

Une centaine de Kurdes ont manifesté en marge de la Chambre du conseil sur le dossier PKK

Une centaine de Kurdes ont manifesté en marge de la Chambre du conseil sur le dossier PKK © BELGA

Trente-trois personnes sont suspectées de participation à des activités terroristes au sein du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), mais aussi de l'enlèvement d'un mineur, de privation de liberté et de menaces de mort. Le Congrès National Kurde a balayé ces suspicions. "Le parquet fédéral reprend tous les arguments de l'Etat turc, qui s'est d'ailleurs constitué partie civile dans cette affaire", a affirmé Adem Uzum, coordinateur au Congrès National Kurde. "Où sont les terroristes ici?", a-t-il lancé. "Les autorités belges saluent le combat des Kurdes contre l'Etat islamique et dans le même temps, les accusent de terrorisme." M. Uzum a également vivement critiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui considère le PKK comme organisation terroriste. "Erdogan a profité de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet pour faire une purge au sein des forces démocratiques et des Kurdes. Il a en outre organisé l'invasion de la ville de Rojava, en Syrie, où les Kurdes combattent l'EI." (Belga)

Nos partenaires