Live Une carte de Brussels Airport retrouvée dans un appartement d'Abaaoud à Athènes

22/03/16 à 08:37 - Mise à jour à 25/03/16 à 22:04

Des dessins et une carte de l'aéroport de Brussels Airport ont été découverts sur un ordinateur et une clé usb dans un appartement à Athènes, où Abdelhamid Abaaoud, un des auteurs des attentats de Paris, a séjourné au mois de janvier 2015, a annoncé vendredi le site grec Skai.gr, citant des sources policières.

Une carte de Brussels Airport retrouvée dans un appartement d'Abaaoud à Athènes

© REUTERS

Jan Jambon

  • Une carte de Brussels Airport retrouvée dans un appartement d'Abaaoud à Athènes

    Des dessins et une carte de l'aéroport de Brussels Airport ont été découverts sur un ordinateur et une clé usb dans un appartement à Athènes, où Abdelhamid Abaaoud, un des auteurs des attentats de Paris, a séjourné au mois de janvier 2015, a annoncé vendredi le site grec Skai.gr, citant des sources policières. Contacté par l'agence Belga, le parquet fédéral n'a pas confirmé l'information.

    L'article paru sur Skai.gr qualifie en outre de "problématique" la manière de procéder des autorités belges lors de l'échange d'informations avec les autorités grecques.

    Abaaoud y est également décrit comme le chef de la cellule terroriste de Verviers, qui a été constituée au cours de ce même mois de janvier 2015. Abdelhamid Abaaoud est soupçonné d'être le coordinateur des attentats perpétrés à Paris et en Ile-de-France le 13 novembre 2015. Il était parvenu à prendre la fuite mais a été tué lors d'une opération policière le 18 novembre 2015 à Saint-Denis.

    Le panneau d'affichage de Brussels Airport.

    Le panneau d'affichage de Brussels Airport. © REUTERS

  • Daech revendique les attentats dans deux vidéos

    L'EI avait déjà revendiqué les attentats de mardi à l'aéroport et à la station de métro Maelbeek via un communiqué écrit. Ce vendredi, elle les a revendiqués, pour la première fois, à travers deux vidéos. Plus d'infos ICI

    Daech revendique les attentats dans deux vidéos

    Daech revendique les attentats dans deux vidéos © Twitter

  • Erdogan critique à nouveau les manquements de la Belgique dans la lutte anti-terroriste

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois critiqué vendredi la Belgique pour ses manquements dans la lutte contre le terrorisme, en rappelant que les autorités turques avaient arrêté près de la frontière syrienne puis déporté Ibrahim El Bakraoui, l'un des kamikazes de l'attentat commis mardi contre l'aéroport de Bruxelles-National.

    Le président turc Erdogan

    Le président turc Erdogan © REUTERS

  • Informations pratiques pour récupérer des bagages à l'aéroport

    Au bâtiment 722 de Brucargo (l'espace fret de l'aéroport), endroit où les voyageurs pouvaient récupérer leurs bagages, l'affluence était grande aussi vendredi. Mais tout s'est bien déroulé, selon Mme Fransen. Le bâtiment sera encore ouvert samedi et dimanche de 8h à 21h. Pour le moment il n'est encore possible que de se voir remettre les bagages et bagages à main déjà chargés à bord d'un avion, ainsi que les bagages à main abandonnés au Pier A, au bâtiment Connector et au contrôle de sécurité de Connector. Pour les infos pratiques: le site de Brussels Airport.

    le hall des départs ravagé

    le hall des départs ravagé © REUTERS

  • 2.000 voitures récupérées à Zaventem

    Environ 2.000 personnes sont allées vendredi récupérer leur voiture à Brussels Airport. Un des tiers des voitures laissées sur les parking de l'aéroport mardi après les attentats terroristes ont ainsi été reprises par leurs propriétaires. Il sera encore possible de récupérer son véhicule demain/samedi et dimanche, a indiqué Anke Fransen, porte-parole de Brussels Airport. Infos http://www.brusselsairport

  • Un calendrier pour la proposition de création d'une commission d'enquête

    La conférence des présidents de la Chambre s'est accordée vendredi sur un calendrier en vue du vote de la proposition de création d'une commission d'enquête parlementaire sur les attentats du 22 mars à Bruxelles et Zaventem.

    La commission de suivi des comités P et R et la commission lutte contre le terrorisme se réuniront mardi prochain. Un groupe de travail se penchera le même jour sur le périmètre du texte portant création de la commission d'enquête. Une nouvelle conférence des présidents est convoquée pour mercredi prochain. Elle examinera les possibilités de mise à l'agenda de la proposition de création de la commission d'enquête et jugera de l'opportunité de réunir d'autres commissions en fonction de la situation politique. A la rentrée, une séance plénière est prévue le mardi pour prendre en considération la proposition de création de la commission d'enquête. Selon ce scénario, le texte pourra alors être voté le jeudi qui suit. Entre-temps, le mercredi se tiendra une séance plénière ordinaire. Selon un premier 'non paper' de la majorité qui circule au parlement, la commission d'enquête parlementaire se donnerait huit mois pour aboutir et en tout cas en finir d'ici au 31 décembre, sauf prolongation qui lui serait octroyée par la Chambre.

    Elle se pencherait sur l'inventaire des faits qui ont pu mener aux attentats du 22 mars, vérifierait si l'architecture de la sécurité a fonctionné (flux d'informations, capacité en moyens), évaluerait la gestion du terrorisme (utilisation des informations, banques de données), les relations avec les services étrangers, et la libération conditionnelle. L'objectif est de déterminer les éventuelles "responsabilités politiques". La commission d'enquête formulera des recommandations.

  • L'homme intercepté avenue Rogier n'est pas Mohamed Abrini

    Meiser.

    Meiser. © AFP

    La personne interceptée vendredi après-midi midi avenue Rogier à Schaerbeek n'est pas Mohamed Abrini, confirme le parquet fédéral.

    Lors de l'opération menée à Schaerbeek vendredi après-midi, un homme a été intercepté par la police à hauteur d'un arrêt de tram avenue Rogier, non loin de la place Meiser. D'après des témoins sur place, le suspect a pris une femme et un enfant en otage, avant de relâcher ce dernier. L'homme aurait ensuite utilisé la femme comme bouclier humain. Il a néanmoins été neutralisé par les forces de l'ordre, qui lui ont demandé de remettre son sac à dos et se déshabiller partiellement afin de s'assurer qu'il ne portait pas d'explosifs sur lui. On ignore si c'était le cas.

    Légèrement blessé à la jambe, il a ensuite été emmené en ambulance vers un hôpital. Contrairement à ce qu'ont affirmé certains médias, il ne s'agit pas de Mohamed Abrini, le Belgo-Marocain filmé dans une station-service deux jours avant les attaques parisiennes en compagnie de Salah Abdeslam et toujours recherché. "La personne qui a été interpellée est un suspect", indique seulement le parquet fédéral, se refusant à communiquer son identité.

  • Le 1771 ouvert pour le week-end de Pâques

    Le numéro d'information 1771 a reçu, depuis les attentats, quelque 17.460 appels. Le centre de crise du SPF Intérieur a fait appel à l'entreprise de call center, IPG de Louvain. "Jeudi soir, nous avons totalisé 1.800 appels, et vendredi, dans la soirée, 660. A chaque fois, vingt pour cent des questions étaient des demandes d'information sur les victimes", indique Peter Mertens. Pour vendredi, le call center de Louvain reste en place jusque 20h00. Durant le week-end prolongé de Pâques, les collaborateurs de IPG seront disponibles de 8 à 18h. "Nous restons ouverts jusqu'à la prochaine évaluation". "Le numéro reste disponible jusqu'à ce que nous sentions qu'il n'existe plus de besoin d'information ou qu'il est satisfait via d'autres canaux". Le 1771 avait été ouvert mardi pour répondre aux questions des familles des victimes et des voyageurs après les attentats sanglants perpétrés à Bruxelles et Zaventem.

  • Jambon retrace les évènements du 22 mars

    Jan Jambon a la chambre

    Jan Jambon a la chambre © BELGA

    La décision d'évacuer le métro a été prise mardi à 08h50, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, devant la réunion conjointe des commissions de l'Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères de la Chambre. Devant les parlementaires, le ministre a retracé les événements de la matinée du 22 mars.

  • Des aides psychologiques à disposition de la population (Maggie De Block)

    A la Bourse.

    A la Bourse. © AFP

    Le Service public fédéral (SPF) Santé Publique a organisé ces derniers jours le suivi psychologique des personnes impliquées dans les attentats de l'aéroport de Bruxelles-National et de la station de métro Maelbeek, qu'il s'agisse de personnes présentes sur place ou qui ont aidé les victimes, a indiqué vendredi la ministre de la Santé, Maggie De Block.

    A Bruxelles et en Wallonie, les victimes peuvent prendre contact avec Télé-Accueil au numéro 107, et avec le service d'aide aux victimes de la police de Bruxelles "qui les guidera vers le service d'aide aux victimes le plus approprié de la police locale". En Flandre, un soutien psychologique peut être obtenu auprès des "Centra voor Algemeen Welzijn" et de Télé-Onthaal (106), souligne le ministre flamand du Bien-Etre et de la Santé Publique, Jo Vandeurzen.

  • Une autre perquisition en cours à Schaerbeek

    Une nouvelle perquisition est en cours à l'Avenue des Cerisiers, à Schaerbeek, a constaté l'Agence Belga sur place. D'après les habitants du quartier, une partie de la rue a été bouclée dans le courant de l'après-midi par des véhicules de la police et de l'armée, avant que la police ne pénètre dans une habitation. Peu après 18h00, la rue avait été libérée mais la perquisition est toujours en cours. Des agents de police en civil sont postés devant l'entrée mais ne font aucun commentaire.

  • Neuf victimes étrangères identifiées

    L'ancien diplomate franco-belge André Adam est décédé dans les attentats survenus à Bruxelles mardi, a indiqué vendredi le porte-parole des Affaires étrangères. Jusqu'à présent, neuf victimes étrangères ont été identifiées, a précisé Didier Vanderhasselt. Lire aussi: qui sont les victimes décédées et portées disparues?

  • Jambon: "Une personne issue de l'appareil policier a gaffé"

    Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a pointé du doigt vendredi le travail de l'officier de liaison de la police fédérale belge à Istanbul. Informé de l'interpellation du djihadiste présumé Ibrahim El Bakraoui et par la suite de son passé criminel, il a tardé à réagir, estime le ministre qui a annoncé l'ouverture d'une procédure disciplinaire contre cet agent. Les détails ICI

  • A Meiser, une petite fille à l'identité inconnue (VIDEO)

    Une petite fille apparaît dans l'une des vidéos de l'interpellation de l'individu allongé devant l'arrêt de tram, à Meiser. De nombreux internautes s'interrogent sur son identité et émettent des hypothèses plus ou moins sérieuses. Un témoin interrogé par les médias a affirmé que l'individu était "assis à l'arrêt du bus avec sa fille". Une affirmation qui n'a été confirmée par aucune source officielle.

  • Les différents niveau d'alerte en Europe (INFOGRAPHIE)

    L'Agence France Presse (AFP) diffusé sur son compte twitter une infographie des différents niveau d'alerte en Europe.

  • Un réseau "en voie d'être anéanti, mais il y a d'autres réseaux" (Hollande)

    Le réseau qui a commis les attentats de Paris et Bruxelles est "en voie d'être anéanti", mais il y a d'"autres réseaux" qui constituent "une menace", a déclaré vendredi le président français François Hollande.

    "Nous avons eu des résultats pour retrouver les terroristes et, aussi bien à Bruxelles qu'à Paris, il y a eu un certain nombre d'arrestations", a déclaré M. Hollande en recevant l'ex-président israélien Shimon Peres. "Nous savons qu'il y a d'autres réseaux", a-t-il ajouté. "Parce que même si celui qui a commis (les attentats) de Paris et de Bruxelles est en voie d'être anéanti (...), il y a toujours une menace qui pèse", a-t-il insisté.

  • Salah Abdeslam ne veut plus parler

    "Après les attentats de Zaventem et Maelbeek, Salah Abdeslam ne veut plus parler", a indiqué vendredi le ministre de la Justice Koen Geens après s'être entretenu quelques minutes auparavant avec le procureur fédéral.

    "Je dois être bref", a précisé le ministre face aux députés des commissions de la Chambre réunies sur les attentats et la crise politique qui a suivi. "Après les attentats, il a refusé de parler. A mon avis, on peut en déduire qu'on a essayé de l'interroger après les attentats. Je ne peux pas être plus clair", a ajouté M. Geens. Le député Georges Dallemagne (cdH) s'était particulièrement étonné de l'information apportée par le ministre alors qu'il croyait Salah Abdeslam mis au secret. "Il existe un droit à la défense. Est-ce que cette réponse suffit pour être claire?", a répliqué M. Geens. Lire aussi: Abdeslam use de son droit de silence

  • Reprise de la circulation des métros entre Gare Centrale et Schuman

    Les métros peuvent à nouveau emprunter le tronçon entre Schuman et Gare Centrale, les enquêteurs ayant terminé jeudi leurs recherches à Maelbeek, indique la Stib. Celle-ci va donc pouvoir aller constater les dégâts à la station. La station de métro Arts-Loi a par ailleurs été rouverte vendredi après-midi. Elle a toutefois dû être évacuée juste après sa réouverture, après que "quelque chose de suspect" a été remarqué, précise un porte-parole. La station était à nouveau accessible quelques minutes plus tard. Tous les détails sur la circulation dans le métro ICI

  • L'ADN de Laachraoui retrouvé sur du matériel explosif et "un morceau de tissu" utilisés à Paris

    Des traces ADN de Najim Laachraoui, l'un des deux kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, ont été retrouvées sur plusieurs objets explosifs ayant servi dans les attentats du 13 novembre à Paris et sur "un morceau de tissu utilisé au Bataclan" à Paris, a annoncé vendredi le parquet fédéral belge.Plus d'infos

Nos partenaires