Ewald Pironet
Ewald Pironet
Ewald Pironet est rédacteur du Knack.
Opinion

25/05/16 à 15:55 - Mise à jour à 16:42

"Une campagne pour la Belgique est un coup dans l'eau si on n'arrive pas à remettre notre pays sur les rails"

Les gouvernements fédéraux et les régions ont décidé au Comité de Concertation de réaliser une campagne de revalorisation de la Belgique après les attentats de Bruxelles. Tous les gouvernements se disent conscients de la nécessité de redorer le blason de notre pays.

"Une campagne pour la Belgique est un coup dans l'eau si on n'arrive pas à remettre notre pays sur les rails"

© Belga

C'est une litote de dire que la Belgique est mal vue à l'étranger : la presse étrangère traite notre pays à tout bout de champ de "failed state", un état défaillant. Même si c'est un peu exagéré, on peut franchement parler de gestion défaillante. Récemment, le quotidien néerlandais NRC Handelsblad a énuméré tout ce qui n'allait pas en Belgique : "le régime pénitentiaire en crise, les critiques contre l'organisation de la police, la structure sécuritaire trop faible, les routes de la capitale délabrées. La liste ne doit plus beaucoup s'allonger", écrivait le quotidien.

Et il a oublié toute une série de problèmes: les grèves qui paralysent l'aéroport de Zaventem à tout bout de champ, les musées aux toits percés, les tunnels délabrés, etc.

Un état qui s'effrite

Cette situation n'est pas de la faute des gouvernements de Charles Michel ou de Geert Bourgeois, mais la conséquence de décennies d'économies faciles sur les investissements d'état, dont on voit le résultat : l'état effrité qu'est la Belgique. Comme nous hébergeons les quartiers généraux de l'Union européenne et de l'OTAN, il n'est pas étonnant qu'on s'inquiète de plus en plus à l'étranger.

Aujourd'hui, tous les gouvernements souhaitent oeuvrer à une campagne de revalorisation, mais si on ne remet pas la Belgique sur ses rails, c'est un coup dans l'eau. Ainsi, il est inutile de vanter notre pays comme centre logistique si nos routes sont dans un état lamentable et que les embouteillages empirent tous les jours. Et si Zaventem est paralysé par des actions sociales qui n'ont aucun rapport avec l'intérêt général, mais avec les intérêts personnels d'un petit groupe de gens. Et il est inutile de promouvoir la Belgique comme un pays moderne, si beaucoup de gares sont sales et que la ponctualité des trains laisse encore toujours à désirer.

Partager

Si nous ne résolvons pas nos problèmes, cette campagne est de l'argent jeté par les fenêtres

Si nous ne résolvons pas nos problèmes, cette campagne est de l'argent jeté par les fenêtres.

En savoir plus sur:

Nos partenaires