Une campagne pour dénoncer l'état déplorable des routes en Wallonie

27/11/14 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Belga

La Fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie (FWEV) lance jeudi sa campagne "Sauvons nos routes" avec le soutien de la Confédération construction, afin d'inciter un maximum de citoyens à signaler le mauvais état des routes et de sensibiliser les pouvoirs politiques aux conséquences du gel des investissements dans l'entretien et la rénovation des routes en Wallonie. Ceux-ci ont diminué de 40% en deux ans, dénonce la FWEV.

Une campagne pour dénoncer l'état déplorable des routes en Wallonie

© DR

L'objectif est double puisque la FWEV veut agir tant pour la sécurité des usagers que pour l'emploi dans le secteur des travaux de voiries (qui occupe 6.000 personnes en Wallonie, dont 3.500 emplois directs).

"En l'absence d'investissements, les routes continueront à se dégrader et les entreprises du secteur devront faire face à une vague de licenciements faute de travaux à effectuer. Sans reprise, un ouvrier sur trois perdra son emploi en 2015", avertit la FWEV. "Au 15 novembre 2014, seuls 50 millions d'euros de travaux ont été engagés sur 360 millions d'euros de travaux potentiels", ajoute-t-elle. Les citoyens sont invités à poster des photos de routes mal entretenues sur www.sauvonsnosroutes.be, à écrire aux élus locaux pour signaler des routes dégradées, et à relayer la campagne et les actions de la FWEV via les réseaux sociaux. La campagne se décline via des affiches, des flyers, des autocollants à apposer sur les véhicules ou encore une page Facebook.

La FWEV réclame notamment des budgets stables pour l'entretien des voiries et une politique de relance économique basée sur l'entretien des infrastructures publiques. La campagne est parrainée par les champions Thomas Degand, coureur cycliste, Jean-Pierre van de Wauwer, pilote de rallye et Frédéric Fiorentinio, pilote de cross, présents lors de la conférence de présentation jeudi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires