Une bande irakienne de trafiquants d'êtres humains démantelée dans le cadre du plan Canal

20/09/16 à 11:01 - Mise à jour à 11:04

Source: Belga

(Belga) Une bande irakienne de trafiquants d'êtres humains a récemment été démantelée dans le cadre du plan Canal, annonce mardi la police fédérale. Au total, quatre suspects ont été placés sous mandat d'arrêt tandis que l'enquête se poursuit.

Le 7 septembre dernier, la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles a perquisitionné neuf adresses (sept à Bruxelles, une à Louvain et une à Liège). Au total 10 personnes ont été privées de liberté. Plusieurs documents d'identité, des faux documents et attestations, du hardware ainsi que d'une arme de poing et des munitions s'y rapportant ont alors été saisies. Cette enquête a fait suite à l'afflux massif de demandeurs d'asile politique d'origine irakienne que la Belgique a connu en 2015. Vu l'importance de leur nombre, la police n'excluait pas l'existence d'organisations criminelles actives dans le trafic d'êtres humains. En outre, la PJF bruxelloise a récemment pu constater une augmentation flagrante de l'usage de faux documents lors des activités de trafic des êtres humains. L'organisation criminelle démantelée a, dans un premier temps, utilisé les voies aériennes pour acheminer illégalement les ressortissants vers la Belgique contre le paiement d'une somme allant de 15.000 à 20.000 dollars. Les trafiquants ont ensuite modifié leur mode opératoire, acheminant les victimes en voiture ou camionnette via la route des Balkans en échange de 5.000 dollars par personne. Arrivées en Belgique, les victimes étaient logées dans des habitations gérées par des membres de l'organisation et les documents d'identité fournis étaient récupérés par l'organisation criminelle avant que les victimes se présentent à l'Office des Etrangers dans le but d'y de demander l'asile politique. (Belga)

Nos partenaires