Une association envisage une action en justice contre le redémarrage de Doel 3 & Tihange 2

19/12/15 à 19:40 - Mise à jour à 19:40

Source: Belga

(Belga) Nuclaire Stop Kernenergie envisage d'entreprendre une action en justice à la suite du redémarrage des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, a indiqué samedi son porte-parole, Léo Tubbax, dans un communiqué.

Alors que "l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire estime que ces défauts 'n'ont pas un impact inacceptable' sur la sécurité des personnes qui habitent dans la zone qui serait la plus touchée par les retombées radioactives éventuelles, le redémarrage des réacteurs s'effectue de manière très lente", indique Léo Tubbax. "Selon des sources proches de la centrale, le démarrage est si lent parce que les ingénieurs d'Electrabel ont décidé qu'il était moins dangereux de chauffer et pressuriser la cuve beaucoup plus lentement qu'auparavant, à cause des fissures et de la friabilité", affirme le porte-parole de Nucléaire Stop Kernenergie. Alors qu'une pétition regroupant 160.000 signatures pour protester contre le redémarrage de ces deux réacteurs, a été remise au ministre Jan Jambon, l'association anti-nucléaire envisage d'entendre un action en justice. (Belga)

Nos partenaires