Une assemblée houleuse sans vote au TEC Charleroi, "la majorité des piquets de grève levés"

03/06/16 à 17:42 - Mise à jour à 19:29

Source: Belga

L'assemblée générale qui devait décider de la poursuite de la grève au Tec Charleroi n'a pas abouti, après des échanges houleux, indique-t-on vendredi auprès de la CSC Services publics.

Une assemblée houleuse sans vote au TEC Charleroi, "la majorité des piquets de grève levés"

© BELGA

Il n'y avait, pour le troisième jour consécutif, ni bus ni métro, depuis les premières heures de vendredi, sur tout le réseau Tec de Charleroi. Une assemblée générale s'est tenue vendredi après-midi. Selon le syndicat chrétien, ce matin déjà, 51 travailleurs présents avaient voulu reprendre le travail et sortir des dépôts. Lors de l'assemblée de l'après-midi, ils étaient encore 50 à vouloir mettre un terme au mouvement, indique la CSC, selon qui d'autres travailleurs, absents parce qu'ils n'habitent pas à proximité, avaient manifesté la même intention. Les représentants de la CGSP s'y sont cependant opposés et, dans une ambiance tendue, il n'a finalement pas été possible de recourir à un vote. L'assemblée a alors été levée, mais une rencontre pourrait avoir lieu dans la soirée, avec la direction carolorégienne. Si on n'aboutissait pas à un accord, la grève se poursuivrait encore jusqu'à mardi, date fixée pour la prochaine assemblée générale à Charleroi.

"Une majorité des piquets de grève sont levés"

A l'issue des assemblées générales des travailleurs des TEC organisées ce vendredi, "une majorité des piquets de grève sont levés", a affirmé vendredi soir la société régionale wallonne du transport.

Selon cette dernière, les salariés ont décidé de reprendre le travail aux TEC Namur-Luxembourg, Brabant wallon et Liège-Verviers. Dans le Hainaut, le piquet doit être levé à La Louvière mais pas à Mons-Bassins, Tournai et Eugies. Enfin, aux TEC Charleroi, les piquets sont maintenus. Les transports publics wallons sont à l'arrêt depuis mardi, journée d'actions dans le service public.

En savoir plus sur:

Nos partenaires