Une AISBL fondée par Alain Destexhe et Stef Goris financée par l'Azerbaïdjan

12/09/17 à 05:09 - Mise à jour à 13:56

Source: Belga

Une AISBL belge créée par le libéral Alain Destexhe et l'ancien LDD et ex-député Open Vld Stef Goris a servi pendant 7 ans, via ses conclusions positives, à légitimer les élections en Azerbaïdjan, pourtant critiquées par des organismes officiels comme l'OSCE, rapportent mardi L'Echo et De Tijd.

Une AISBL fondée par Alain Destexhe et Stef Goris financée par l'Azerbaïdjan

© BENOIT DOPPAGNE/BELGAIMAGE

Cette AISBL (Association Internationale sans But Lucratif) baptisée European Academy for Elections Observations, fondée en 2010 par les deux hommes, était financée par des fonds azéris, via une organisation de lobbying basée en Allemagne. D'abord enregistrée à l'adresse privée de Destexhe, puis à celle de son bureau à Bruxelles, elle est liée depuis l'an dernier au domicile de Stef Goris à Tirlemont. Ce dernier est aujourd'hui le seul administrateur de l'ASBL, aux côtés de sa femme.

Dans la presse azérie, les conclusions positives de l'ASBL ont été mises en avant ces 7 dernières années pour démontrer que les élections, parlementaires (2010) ou présidentielles (2013), et le référendum sur la Constitution, toujours en faveur du camp du président azéri Ilham Aliyev, étaient organisées correctement.

C'est l'organisation mise sur pied par le politicien allemand Eduard Lintner, dont une enquête a révélé récemment qu'il a été payé par le régime azéri pour des activités de lobbying, qui a mené vers l'ASBL de Destexhe et Goris. Ce dernier nie avoir reçu directement de l'argent, mais confirme que l'organisation de Lintner a bel et bien payé les billets d'avion, ainsi que les frais d'hôtel et de restaurant des parlementaires belges ayant voyagé en Azerbaïdjan avec l'ASBL.

Alain Destexhe dément toute implication dans la gestion de l'AISBL

Le député bruxellois et sénateur Alain Destexhe (MR) a démenti mardi matin, via l'agence Belga, toute implication dans la gestion de l'AISBL European Academy for Elections Observations dont il reconnaît avoir contribué à la création. Disant en avoir démissionné en 2015 sans y avoir touché de rémunération, M. Destexhe a ajouté avoir récemment rédigé un rapport très critique sur la situation des droits de l'homme en Azerbaijan, voté à l'unanimité par la commission juridique du Conseil de l'Europe.

Lire aussi : Alain Destexhe : un rapport complaisant sur l'Azerbaidjan ?

Nos partenaires