Un Wallon sur cinq a reporté ou renoncé à ses soins de santé en 2013

18/02/14 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Le Vif

Une personne sur cinq en Wallonie a reporté ou renoncé à ses soins de santé en 2013 pour des raisons financières alors qu'elle en aurait eu besoin, révèle une enquête de Solidaris - Mutualité Socialiste présentée mardi matin à Bruxelles.

Un Wallon sur cinq a reporté ou renoncé à ses soins de santé en 2013

© Thinkstock

Si l'accessibilité aux soins de santé en Belgique est plutôt bonne - non augmentation de la part privée des dépenses de soins de santé ces 10 dernières années, réduction des coûts à charge des patients pour certaines dépenses importantes et amélioration de l'accessibilité financière des ménages à faible revenu, des malades chroniques ainsi que des travailleurs indépendants - il n'en demeure pas moins que la part du financement privé des dépenses de santé en Belgique reste supérieure à la moyenne européenne, que parmi les 9,4 milliards de dépenses de santé (sur un total de 38,9 milliards) financées par les ménages, il y a des coûts liés à des soins de première nécessité et que le phénomène de report/renoncement reste interpellant, explique Solidaris Mutualité - Socialiste.

Selon les résultats de l'enquête menée tous organismes assureurs confondus en avril 2013 par Solidaris - Mutualité Socialiste, les femmes (24,9%), les familles monoparentales (44,3%), les adultes âgés entre 18 et 45 ans (1 personne sur 3) et les groupes sociaux les plus faibles (26%) sont, en effet, les catégories les plus touchées par le phénomène. Les médicaments sont ainsi le premier poste de dépenses reportées (32,9%), viennent ensuite les soins dentaires (22,9%) et les consultations chez le médecin généraliste (22,8%). Parmi les plus de 60 ans, seulement 7,1% reportent/renoncent à des visites chez le spécialiste. Mais 14,8% ont dû reporter/renoncer à une hospitalisation.

Enfin, souligne la Mutualité Socialiste, 12% des personnes interrogées ont déclaré avoir reporté/renoncé à des médicaments prescrits par le médecin. Les femmes (14,7%), les familles monoparentales (26,7%) sont à nouveau les plus touchées. Les plus de 60 ans sont les moins concernés (5,8%) par ce phénomène. Face à ces constats, Solidaris - Mutualité Socialiste recommande d'investir dans l'assurance obligatoire qui constitue, selon elle, le meilleur choix pour couvrir les coûts inévitables en soins de santé.

A un peu moins de 100 jours des élections du 25 mai, Solidaris - Mutualité Socialiste a également fixé un certain nombre de priorités passant notamment par une amélioration du remboursement par l'assurance obligatoire des coûts inévitables en soins de santé, un renforcement des contrôles et de la transparence des prix et des suppléments facturés aux patients, une nouvelle réduction de la facture des médicaments dans le budget des ménages et, enfin, faciliter l'accessibilité aux droits en assurance maladie. La Mutualité Socialiste comptait, au 30 juin 2013, 3,102 millions d'affiliés en Belgique (28,3%) dont 1,345 en Wallonie (37,8%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires