Un type de cellules immunitaires favorise le cancer du col de l'utérus

09/10/17 à 21:31 - Mise à jour à 21:32

Source: Belga

(Belga) Une étude menée conjointement par des chercheurs de l'ULiège et de l'ULB montre qu'une population de cellules immunitaires, encore peu connues, favorisent le cancer du col de l'utérus provoqué par le papillomavirus, peut-on lire dans un communiqué de l'ULg. Les résultats de la recherche ont été publiés lundi dans la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Les chercheurs du laboratoire d'Immunologie cellulaire et moléculaire du GIGA, sous la direction de Nathalie Jacobs, et du département de Pharmacothérapie et de Pharmacie galénique de l'ULB, sous la direction de David Vermijlen, se sont penchés sur des cellules de l'immunité appelées "lymphocytes T gamma delta" dans le cas spécifique du cancer du col de l'utérus induit par le papillomavirus humain (HPV). Alors que ces cellules avaient démontré un effet protecteur dans de nombreux cancers, les chercheurs des deux universités ont montré qu'elles avaient l'effet contraire dans les cas de cancer du col provoqué par le HPV. Elles favorisent en effet le développement de lésions provoquées par les oncoprotéines de HPV chez la souris, selon les chercheurs. Les oncoprotéines sont des protéines fabriquées par l'organisme sur la commande d'un oncogène (gène altéré) et susceptibles d'engendrer une tumeur. L'équipe a comparé les observations chez la souris avec les cas de femmes atteintes du cancer du col de l'utérus. Les observations cliniques ont appuyé la pertinence des études menées sur les rongeurs. Les résultats obtenus montrent que les oncoprotéines virales peuvent induire une réorganisation des sous-populations des cellules immunitaires "lymphocytes T gamma delta", les faisant passer d'une fonction antitumorale à une fonction pro-tumorale dans cette tumeur viro-induite, concluent les chercheurs. (Belga)

Nos partenaires