Un trafiquant libéré car le juge n'avait ni voiture, ni ordinateur pour l'auditionner

01/02/11 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

Un homme interpellé à l'aéroport de Bruxelles pour détention de drogue, a été libéré. Le juge a rendu une ordonnance contraire, car il n'avait ni voiture, ni ordinateur pour l'auditionner.

Un trafiquant libéré car le juge n'avait ni voiture, ni ordinateur pour l'auditionner

© Belga

Un homme transportant deux kilos de cocaïne a été interpellé à l'aéroport de Bruxelles-National. Ayant également avalé de la drogue, il a directement été conduit à l'aile médicale de la prison de Saint-Gilles. Il devait y être entendu dans les 24 heures par le magistrat instructeur, afin de décider de son éventuel maintien en détention.

Le juge a rendu une ordonnance contraire (NDLR : décision prise par un juge hors d'une audience publique. Elle est généralement instituée en raison de l'extrême urgence des faits) et l'homme a aussitôt pu retrouver sa liberté.

"Le juge n'avait pas de voiture pour se rendre à la prison. Il n'avait pas, non plus, d'ordinateur portable ni d'imprimante pour procéder à l'audition du suspect", dénonce Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Une situation qui met le parquet bruxellois hors de lui qui dénonce un manque de cohérence dans la politique criminelle. "Nous demandons aux enquêteurs de se focaliser sur des dossiers dans lesquels ils sont sûrs d'obtenir un mandat d'arrêt. C'était le cas ici. Et pour une raison tout à fait non objective, le juge ne fait rien", insiste M. Meilleur.

Le Vif.be avec Belga

Nos partenaires