Un tiers de candidats à l'examen de police ont échoué

14/10/16 à 07:45 - Mise à jour à 07:58

Source: Belga

Un tiers des aspirants policiers qui ont présenté en début de mois leurs examens de fin d'études ont échoué, rapportent vendredi Het Nieuwsblad et De Standaard. Le renforcement du seuil de note exigé pour réussir, passé de 10 à 12 sur 20, serait en cause. Auparavant, à peine 5 à 10% des étudiants étaient recalés.

Un tiers de candidats à l'examen de police ont échoué

© BELGA

Dans les écoles de police flamandes et bruxelloises, 108 des 318 étudiants n'ont pas réussi. Les chiffres pour la Wallonie seraient sensiblement similaires.

La modernisation de la formation policière est avancée comme la raison de ces échecs. "Les étudiants doivent désormais obtenir 12 sur 20 dans tous les domaines. En dessous, il faut repasser les examens. Auparavant, il était possible de combler un résultat trop faible dans un domaine par une meilleure note dans un autre. C'est désormais interdit", explique Fréderic Fortuna du Syndicat national du personnel de police et de sécurité.

Les mauvais résultats sont enregistrés tant dans les cours pratiques que théoriques, du sport au maniement des armes, en passant par le droit ou la circulation.

Peter De Waele, le porte-parole de la police fédérale, confirme les faits et reconnait que la qualité de la formation devait être revue à la hausse. "Beaucoup de zones de police se plaignaient que les agents de police tout juste qualifiés manquaient parfois des compétences de base. Ils n'étaient pas prêts pour le véritable travail de police."

Nos partenaires