Un sondage mauvais, donc caché, du MR

09/03/18 à 10:00 - Mise à jour à 10:06
Du Le Vif/L'Express du 08/03/18

Il y a les investissements qui rapportent et ceux qu'on garde pour soi. En juin 2017, le MR commandait, à la place de La Libre et de la RTBF, un baromètre politique diffusé largement par le parti, trop content d'y voir un MR, en Wallonie comme à Bruxelles, dépasser de près de dix points un PS en crise existentielle.

Un sondage mauvais, donc caché, du MR

Olivier Chastel, candidat à Charleroi. © THIERRY ROGE/BELGAIMAGE

La nouvelle enquête commanditée par les réformateurs devrait, elle, conserver une diffusion limitée. Menée début février dernier dans au moins cinq grandes villes de Wallonie et au moins à Bruxelles-Ville et Ixelles, elle a donné, semble-t-il, des résultats trop gênants pour être diffusés : le MR y est en berne partout, et particulièrement à Tournai, où Marie-Christine Marghem mènera la liste communale, à Charleroi, dont le dernier candidat sera Olivier Chastel, et pour la section liégeoise de Christine Defraigne.

Mauvais, donc, pour le MR, mais mieux pour Mons, puisque Georges-Louis Bouchez, avec sa liste Mons en mieux, parvient ici à son objectif affiché, à savoir briser la majorité absolue socialiste. " Nous laissons la liberté aux têtes de listes concernées de communiquer ou pas sur les résultats de l'enquête ", dit-on prudemment au siège du parti. Qu'ils se rassurent : pour le moment, les autres formations ne sont pas plus fières.

Nos partenaires