Un selfie pour dire "stop" aux bombardements de civils

12/09/17 à 10:19 - Mise à jour à 10:21

Source: Belga

(Belga) L'ONG Handicap International appelle les Belges et citoyens du monde entier à poster sur les réseaux sociaux des selfies avec le mot "stop" écrit sur leur main afin de montrer leur refus de bombardements de civils. L'organisation lance ainsi mardi une campagne mondiale, intitulée "Stop Bombing Civilians", qui vise à faire "pression sur les Etats afin qu'ils rejoignent et soutiennent une déclaration politique interdisant l'utilisation d'armes explosives en zones peuplées".

Outre les selfies, qu'Handicap International invite à partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #StopBombingCivilians, l'organisation lance également une pétition, disponible en ligne sur www.stopauxbombes.be. L'objectif est de récolter un million de signatures dans le monde d'ici septembre 2018. Elle souhaite ainsi réitérer le succès de sa pétition qui avait mené à la conclusion du traité d'Ottawa en 1997, qui interdit l'utilisation de mines antipersonnel. En 2016, plus de 32.000 civils ont été tués par des armes explosives, signale Handicap International. En conséquence: "blessures graves et invalidantes, traumatismes psychologiques lourds, déplacements forcés des populations, destruction d'infrastructures essentielles (hôpitaux, ports, ponts, etc.), anéantissement des tissus sociaux et économiques", précise Jean Van Wetter, directeur d'Handicap International, cité dans un communiqué. Lorsque des armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, 92% des victimes sont civiles, affirme l'organisation. En outre, "un pourcentage variable de ces armes n'explose pas à l'impact", ce qui "rend périlleux le retour des populations (...) une fois l'attaque passée ou le conflit terminé". Or, le droit international humanitaire institue que "toutes les précautions doivent être prises pour protéger la population civile". Ne pas distinguer les civils et les combattants constitue un crime de guerre, rappelle l'ONG. Handicap International soigne les victimes d'armes explosives, avertit la population des dangers des vestiges de guerre non explosés et mène des opérations de déminage, indique-t-elle. (Belga)

Nos partenaires