Un référent déontologie pour les fonctionnaires wallons

20/04/17 à 17:16 - Mise à jour à 17:17

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement wallon a approuvé le mois dernier en première lecture un projet d'arrêté sur les dispositions régissant l'information, par un membre du personnel, de soupçons d'irrégularités au sein du Service public de Wallonie ou d'organismes d'intérêt publics, a indiqué jeudi le ministre-président wallon Paul Magnette en commission du parlement wallon, en réponse à une question de Pierre-Yves Jeholet (MR).

L'idée était dans l'air depuis l'affaire de détournement de fonds par un comptable de l'Office wallon des déchets, qui a éclaté au printemps 2016. L'intention est de ne pas brider les lanceurs d'alerte qui craindraient leur hiérarchie, tout en évitant les délations non fondées. Et ce, sans préjudice de l'obligation pour tout fonctionnaire de dénoncer à la justice tout acte délictueux. L'arrêté du ministre de la Fonction publique Christophe Lacroix créera un comité de déontologie commun pour le SPW et les organismes d'intérêt public relevant de la Région. Il sera présidé par un magistrat et composé d'un représentant de la Direction de la fonction publique, d'un représentant du service d'audit commun et d'un ou plusieurs experts compétent dans le domaine considéré. De la sorte, si un membre du personnel qui constate ou suspecte une irrégularité peut en informer son supérieur hiérarchique, sera aussi prévue la possibilité d'aller informer un référent déontologie. Il mettra à la disposition de l'agent toute la réglementation utile lui permettant de mieux apprécier la situation à laquelle il est confronté. (Belga)

Nos partenaires