Un professeur de droit plaide pour un statut juridique pour les "ménages à trois"

08/08/17 à 10:09 - Mise à jour à 10:10

Source: Belga

(Belga) En Flandre, ils sont 27.000 à se revendiquer "polyamoureux", soit des personnes entretenant une relation romantique avec plus d'une personne à la fois. Frederik Swennen, professeur de droit familial à l'Université d'Anvers, défend l'instauration d'une protection légale pour ceux-ci, rapportent Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen mardi.

Le polyamour, ou pluriamour, peut prendre plusieurs formes: un couple qui cohabite tout en ayant d'autres relations; un ménage composé de deux femmes et un homme ou encore un célibataire entretenant plusieurs relations en même temps. "J'envisage le polyamour de manière plus stricte", prévient le professeur Swennen. "Ma conception est celle d'un groupe de personnes qui vivent sous le même toit et partagent les mêmes draps. Ce sont le plus souvent des trios, au sein desquels chacun a une relation avec les deux autres. Ces gens ne disposent actuellement d'aucun filet de sécurité si quelque chose se passe mal." L'enseignant s'interroge quant aux éléments qui pourraient être modifiés au sein du contrat de mariage. "Que chaque membre paie les factures du ménage en fonction de ses revenus par exemple", explique-t-il. "Mais il peut également s'agir d'héritage, le droit de décision sur les enfants, le droit aux congés en cas de mariage ou de décès dans la famille." La vraie question est de savoir si la Belgique est prête à ancrer légalement ces nouvelles formes de relations. "Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) prend la direction inverse", explique M. Swennen. "Des propositions voulaient voir la cohabitation légale s'élargir à plusieurs personnes. Geens veut limiter cela à deux partenaires romantiques." (Belga)

Nos partenaires