Un ponton s'effondre à la Régate de Baignoires de Dinant

15/08/12 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Source: Le Vif

Le ponton des bateaux électriques Pitance de Dinant, qui se trouve le long de la Meuse, s'est effondré mercredi peu avant 17h00 alors que de 200 à 300 personnes s'y pressaient pour assister aux trentièmes régates internationales de baignoires sur la Meuse. Une bonne moitié s'est retrouvée partiellement ou totalement à l'eau, mais aucun blessé grave n'est à déplorer, mis à part un pompier, victime d'un malaise cardiaque pendant l'opération de secours.

Un ponton s'effondre à la Régate de Baignoires de Dinant

© Image Globe

Le ponton privé s'est rompu en son milieu et ensuite affaissé dans la Meuse. Le bourgmestre de Dinant, Richard Fournaux, qui assistait aux régates depuis la rive, a immédiatement déclenché le plan communal d'urgence. Les pompiers et de nombreuses ambulances sont arrivés sur place tandis que d'autres spectateurs n'ont pas hésité à se jeter à l'eau pour secourir. Des plongeurs, présents sur place pour assurer la sécurité des jouteurs, sont également intervenus, quadrillant la zone jusqu'à 50 mètre en aval du ponton.

L'incident s'est finalement révélé plus spectaculaire que grave. Aucun blessé grave n'est à déplorer, a expliqué le bourgmestre au cours d'un point presse. Trente-trois personnes se sont présentées au poste médical avancé installé en urgence dans la Collégiale Notre-Dame. La moitié souffrait de légères contusions, les autres personnes étaient choquées. Par mesure de sécurité, une jeune femme enceinte qui était tombée à l'eau, a été évacuée vers le Centre Hospitalier de Dinant pour des contrôles. Un pompier, victime d'un malaise cardiaque pendant l'intervention, a également été hospitalisé.

L'incident n'a pas mis un terme aux festivités. En début de soirée devait avoir lieu la remise des prix de la Régate, tandis qu'un bal doit clôturer la journée.

Une enquête devrait déterminer les causes de l'incident.

Une information judiciaire a été ouverte

Le parquet de Dinant a ouvert une information judiciaire afin de déterminer les différentes responsabilités dans l'incident, a-t-on appris jeudi. "Nous n'avons à l'heure actuelle reçu aucune plainte de personne ayant été légèrement blessée ou choquée", a indiqué le substitut du procureur du Roi de Dinant.

"Nous allons identifier toutes les victimes et elles seront entendues. Ce travail sera en tout cas très difficile car il ne s'agit pas ici d'une personne isolée. Le but de l'enquête sera d'établir le degré et l'importance des responsabilités de chacun, que ce soit la Ville, le propriétaire du ponton et les victimes. La dimension civile sera sans doute plus importante que la dimension pénale dans ce dossier."

Par ailleurs, le propriétaire du ponton qui s'est effondré se considère lui comme "une victime de cette marrée humaine". "Avant l'arrivée des baignoires, 35 personnes qui étaient nos clients se trouvaient sur le ponton. Lorsque les baignoires sont arrivées, plusieurs centaines de personnes se sont mises sur le même côté de notre ponton. Mes deux employés n'ont pas pu gérer cette arrivée massive", a-t-il expliqué.

Le parquet de Dinant va à présent vérifier la réglementation applicable pour pareil événement. "L'enquête ne fait que commencer", précise-t-on au parquet de Dinant.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires