Un nuage de dioxyde d'azote traverse la Belgique

09/04/10 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Le Vif

Un nuage de dioxyde d'azote venant de Geleen, près de Maastricht aux Pays-Bas, s'est déplacé vendredi matin vers la Belgique, a-t-on appris auprès du Centre de crise. Ce nuage, qui est légèrement orangé et visible à l'oeil nu, ne présenterait pas de danger pour la population ou l'environnement, selon le Centre de crise.

Un nuage de dioxyde d'azote traverse la Belgique

© v.genot

Le nuage de dioxyde d'azote, potentiellement irritant pour les voies respiratoires, a été détecté vendredi vers 6 heures au-dessus de Geleen, près de Maastricht, aux Pays-Bas. Les autorités néerlandaises n'étaient pas inquiètes en raison de l'altitude prise par le nuage. Ce dernier s'est ensuite déplacé vers la Belgique. Où il a survolé vendredi matin les provinces de Liège et de Luxembourg.

Selon le Centre de crise, le nuage de dioxyde d'azote ne présente aucun danger pour la population ou l'environnement. D'après les résultats des mesures dont dispose SOS Pollution, la concentration dans l'air de dioxyde d'azote est largement inférieure au seuil d'alerte. Aucune mesure particulière n'a dès lors été précise. SOS Pollution continue à suivre de près la situation.

"Les oxydes d'azote sont des gaz potentiellement irritants pour les voies respiratoires lorsque leur concentration est importante", indique Dominique Lison, professeur de toxicologie à l'UCL. Il est possible (et peut-être même probable) qu'il n'existe pas de risque pour la santé de la population. Je ne dispose cependant pas des données pour l'affirmer (je ne connais pas les concentrations mesurées). Mais si j'ai bien compris, le responsable de la cellule SOS pollution aurait, lui, déclaré qu'il n'existait pas de risque pour la santé."

D'après les pompiers d'Eupen, tout risque est écarté, le nuage ayant quitté le pays. "Nous restons cependant en contact permanent avec les collègues allemands, car si les conditions climatiques venaient à changer et le vent à tourner, une information à la population serait nécessaire. Mais pour le moment, pas d'inquiétude", a déclaré Claudy Marchal, commandant des pompiers d'Eupen.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires