"Un nouvel état d'esprit wallon est en train de naître"

13/09/13 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Le Vif

"L'ambition wallonne est en train de changer de nature, un nouvel état d'esprit wallon, créatif et serein est en train de naître", a affirmé vendredi en fin de matinée Paul Magnette (PS), le bourgmestre de Charleroi à l'occasion du lancement dans la ville des fêtes de Wallonie.

"Un nouvel état d'esprit wallon est en train de naître"

© Image Globe

"L'affirmation wallonne fut longtemps offensive, parfois même agressive. C'est qu'elle était contestation d'un ordre établi, opprimant les réalités régionales, et demande d'autonomie", a ajouté Paul Magnette. Selon lui, la Wallonie dispose désormais de compétences et de moyens larges.

"La Wallonie, bien assise dans ses institutions démocratiques et ses compétences larges, n'a besoin pour s'épanouir ni d'exemples extérieurs ni d'adversaires plus ou moins imaginaires", a affirmé le bourgmestre. Selon lui, la rhétorique négative, qui consiste à dévaluer ses mérites, est inapproprié et néfaste. "La lamentation n'est plus en cour, les Wallons, les jeunes Wallons en particulier, ne se reconnaissent plus du tout dans ce discours défaitiste, parce qu'ils sont actifs, parce qu'ils entreprennent, parce qu'ils rayonnent, et parce qu'ils le font en Wallonie et depuis la Wallonie", a affirmé le mayeur.

Ce nouveau prétendu élan wallon a toutefois besoin d'après Paul Magnette d'une action publique résolue, qui passe notamment par une forte politique de la ville. "La Wallonie ne tire pas assez avantage de ses villes", a-t-il indiqué. D'après lui, les métropoles qui tirent le développement régional sont presque toutes situées en dehors du territoire: Bruxelles, Lille, Luxembourg, Aix et Maastricht.

"Nous manquons d'un lieu qui nous permette de prendre un peu de surplomb, et de projeter dans une longue durée la forme que nous voulons donner à notre espace", a affirmé le bourgmestre avant d'appeler à la création d'un organe de réflexion territoriale stratégique et à l'organisation d'états généraux sur le sujet. Inscrire un projet régional de ce type dans une perspective territoriale permettrait selon Paul Magnette de rendre plus cohérents et plus lisibles les investissements publics. "Car reconnaissons-le, s'il y a un mal dont nous ne sommes pas encore pleinement guéris, c'est celui-là: nous souffrons encore de guerres des bassins, certes moins aiguës qu'autrefois, et d'un sous-localisme, qui freinent notre expansion collective", a affirmé Paul Magnette.

Les investissements liés à la mobilité, à l'assainissement des Friches industrielles, à l'aménagement des zones d'activité économique prévus notamment dans le cadre du Plan Marshall 2022 devraient dans cette perspective selon le bourgmestre être inscrits sur la carte de notre territoire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires