Un nouveau suspect inculpé en Belgique pour participation aux attentats de Paris

23/11/15 à 19:28 - Mise à jour à 21:18

Source: Afp

Un nouveau suspect a été inculpé lundi en Belgique pour participation aux attentats de Paris, au lendemain d'un vaste coup de filet antiterroriste, a annoncé le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Un nouveau suspect inculpé en Belgique pour participation aux attentats de Paris

Grand-Place de Bruxelles. © BELGA/Dirk Waem

"Il est inculpé de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'attentat terroriste" à Paris, a indiqué le parquet, ajoutant que le suspect avait été placé en détention provisoire.

Il s'agit de la quatrième personne inculpée en Belgique en lien direct avec les attentats commis le 13 novembre dans la capitale française, qui ont fait 130 morts et ont été revendiqués par le groupe terroriste Etat islamique.

Quinze autres personnes interpellées dimanche soir dans plusieurs communes de Bruxelles et à Charleroi (sud) ont été relâchées, a ajouté le parquet.

De plus, parmi cinq personnes arrêtées lundi matin en Belgique, deux ont été relâchées. Les trois autres resteront en garde à vue jusqu'à mardi matin au moins afin de faire "l'objet de vérifications supplémentaires", selon cette source.

"Les auditions ont donné beaucoup d'informations"

Le ministre de la Justice affirme que les enquêtes en cours ont bien évolué, avec bon nombre d'interpellations dimanche soir et lundi matin. "Les auditions ont donné beaucoup d'informations", a indiqué Koen Geens, interviewé sur la RTBF.

"Des mandats d'arrêt ont été délivrés, d'autres personnes ont été libérées", a encore communiqué le ministre de la Justice. "Nous travaillons jour et nuit au niveau policier et judiciaire pour que les informations soient acquises et que ceux qui pourraient commettre des attentats soient appréhendés et arrêtés", a insisté Koen Geens (CD&V).

Le ministre a néanmoins précisé sur la chaine VRT que les opérations antiterroristes des dernières 48 heures n'avaient pas permis d'écarter la menace.

Koen Geens ne veut pas directement lier le niveau d'alerte avec la traque de Salah Abdeslam, principal suspect toujours en fuite à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre.

Le ministre de l'intérieur Jan Jambon (N-VA) a pour sa part indiqué sur la chaine VTM que l'objectif était bien d'attraper Salah Abdeslam ainsi que "d'autres personnes dans ce réseau".

Selon lui, de nouvelles actions policières auront lieu dans les prochains jours "jusqu'à ce que toute l'affaire soit résolue." Il a reconnu que les opérations réalisées ces derniers jours s'étaient avérées infructueuses et qu'en dépit des arrestations et perquisitions "le problème n'est pas réglé, c'est évident."

Lundi, le juge d'instruction de Bruxelles spécialisé en matière de terrorisme a placé sous mandat d'arrêt une personne, privée de liberté dimanche soir, pour participation aux activités d'un groupe terroriste et d'attentat terroriste de Paris.

Le Premier ministre, Charles Michel, maintient l'état d'alerte maximale sur Bruxelles jusqu'à lundi (niveau 4 sur 4). Mercredi, les écoles ouvriront à nouveau leurs portes avec des mesures de sécurité renforcées, et la circulation des métros reprendra progressivement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires