Un nouveau petit parti libéral s'annonce sur l'échiquier politique

13/06/13 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Le Vif

Un nouveau petit parti, qui se qualifie "d'obédience libérale classique", a annoncé jeudi sa création, par communiqué. L'UdL (Union des Libéraux) ne se prétend ni de gauche ni de droite et se veut active à Bruxelles et en Wallonie, où elle compte se présenter aux régionales et aux législatives.

Un nouveau petit parti libéral s'annonce sur l'échiquier politique

© Belga

L'Union des Libéraux (UdL) a choisi le 14 juin pour s'instituer, soit le jour-anniversaire de la fondation du Parti Libéral en Belgique en 1846.

Selon l'un de ses fondateurs, Christian Coppe, il regroupe notamment d'anciens proches du MR - déçus de ce parti jugé "très étatiste" - ainsi que des partisans ayant connu l'expérience du Parti populaire (PP), à l'époque du tandem Mischaël Modrikamen-Ruddy Aernoudt. C'est de la philosophie de M. Aernoudt (fondateur de l'éphémère LiDé) que l'UdL se dit la plus proche.

Il propose notamment une "révolution fiscale" pour rehausser le pouvoir d'achat, une réforme de la protection sociale pour en assurer "la pérennité et l'équité" ou encore le passage d'un système de pensions par répartition à un système par capitalisation.

En matière d'enseignement, il préconise la disparition des réseaux scolaires au profit de l'autonomie des écoles ou encore un financement à l'aide de chèques-éducation.

L'UdL dit combattre l'emprise trop importante de l'Etat sur la société et les conservatismes de tous bords.

Le parti souhaite se présenter aux régionales et aux législatives de 2014, éventuellement avec le Parti libertarien, créé pour sa part le 11 novembre dernier. Il se démarque d'autres petites formations de droite comme le PP ou La Droite.

En savoir plus sur:

Nos partenaires