Un Liégeois interpellé après avoir déclaré qu'il préparait des attentats

04/04/16 à 14:09 - Mise à jour à 14:09

Source: Belga

(Belga) Un habitant de Comblain-au-Pont (province de Liège), âgé de 43 ans, a été interpellé après avoir confié dimanche à une psychiatre du CHU de Liège qu'il projetait de commettre des attentats d'envergure dans la Cité ardente, a-t-on appris lundi au parquet liégeois.

Un Liégeois interpellé après avoir déclaré qu'il préparait des attentats

Un Liégeois interpellé après avoir déclaré qu'il préparait des attentats © BELGA

Arrivé dimanche matin, vers 05h00, au service des urgences pour intoxication alcoolique, le quadragénaire s'est réveillé sur le coup de midi. Lors de sa prise en charge par l'équipe psychiatrique, l'homme a certifié qu'il préparait des attentats à la bombe visant la Médiacité, le centre commercial de Belle-Île et la gare des Guillemins. La psychiatre de service a alors consulté ses supérieurs et décision a été prise de lever son secret professionnel et d'avertir la police au plus vite. D'après le parquet, l'individu s'est présenté comme journaliste bénévole, affirmant qu'il devait rencontrer le soir même deux complices bruxellois derrière l'église de Poulseur. C'est là qu'on devait soi-disant lui fournir les explosifs nécessaires. Interpellé, l'individu a admis avoir tenu ces propos, mais dans le but de se faire interner. Il a expliqué que son état dépressif s'était aggravé à la suite d'une relation de couple difficile et qu'il avait des pensées suicidaires. La perquisition effectuée à son domicile n'a rien donné, même si six clés USB et deux ordinateurs ont été confisqués. L'individu risque d'être mis sous protection juridique des personnes incapables. Selon l'article 328 du code pénal, les fausses alertes d'attentat sont punissables d'une peine allant de trois mois à deux ans de prison et entre 50 et 300 euros d'amende. (Belga)

Nos partenaires