Un journaliste demande à la N-VA de condamner le racisme

03/06/14 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Le Vif

La façade du journaliste de la VRT Peter Verlinden, mariée avec une "femme noire" et père d'une "fille brune", a été taguée de l'inscription "NEGERS !". Verlinden s'empare de l'occasion pour appeler la N-VA, qui a absorbé le Vlaams Belang, à se positionner clairement contre le racisme.

Un journaliste demande à la N-VA de condamner le racisme

© Belga

Dans une opinion parue sur le site web de la VRT, Peter Verlinden demande au parti de Bart De Wever de faire comprendre à ses nouveaux adeptes, qui selon lui viennent majoritairement du Vlaams Belang, "qu'un terme comme 'brunissement' doit être et demeurer tabou et que la division de la population flamande (!) sur base de couleur de peau est absolument inacceptable".

"Ma femme (noire) a immédiatement effacé l'inscription, ma fille (brune) et mon beau-fils (brun) n'ont rien vu. J'ai été perturbé pendant un moment. Je n'avais jamais vu cela dans notre village. Pourtant, j'aurais pu m'en douter".

Le silence qui a suivi le "brunissement"

Verlinden ne fustige pas seulement la déclaration de la figure de proue du Vlaams Belang Filip De Winter en pleine campagne électorale ("Le problème n'est pas le vieillissement, mais le brunissement !"), mais aussi et surtout "le silence assourdissant qui a suivi de la part de pratiquement tous les politiques flamands et les mass media. Curieux et angoissant, certainement pour le père d'un enfant brun".

Le journaliste de la VRT, qui a fait ses preuves comme journaliste spécialisé dans les conflits de la région des Grands Lacs en Centrafrique, se fait peu d'illusions quant à la disparition ou la diminution du courant idéologique de partis racistes comme le Vlaams Belang. "Car il a été absorbé de fait par des organisations plus "respectables" avait-il conclu dans sa thèse d'étudiant en sciences politiques sur l'extrême droite au sein du nationalisme flamand.

Aussi, Verlinden demande-t-il à la N-VA, à laquelle la majorité des électeurs du Vlaams Belang seraient passé, de condamner clairement le racisme: "J'ai hâte de voir comment le plus grand parti de Flandre gérera ces nouveaux adhérents, qui avaient appris de leurs anciennes figures de proue qu'une sérieuse dose de racisme en politique ne peut pas faire de mal, au contraire. J'espère vivement que la N-VA communiquera clairement dès le début qu'un terme comme 'brunissement' doit être tabou et le demeurer et que la division de la population flamande ( !) sur base de couleur de peau est absolument inacceptable".

"J'ai peur pour l'avenir de ma fille brune et de son frère"

Verlinden admet avoir peur de temps en temps "que les politiques flamands aient trop peu de courage pour mettre définitivement fin à cette terreur menaçante de racisme. Et j'ai donc peur pour l'avenir de ma fille brune et de son frère et de leurs amis, partout en Flandre et en Europe".

Ce n'est que lorsque la N-VA prendra la responsabilité de réagir au racisme, "dans la majorité ou l'opposition, que les sauts de joie de certains milieux pour "avoir absorbé l'extrême droite" auront du sens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires