Un journaliste américain et son traducteur tués en Afghanistan

06/06/16 à 05:17 - Mise à jour à 05:17

Source: Belga

(Belga) Le journaliste américain David Gilkey et son traducteur Zabihullah Tamanna ont été tués dimanche alors qu'ils circulaient avec une unité de l'armée afghane qui a essuyé des tirs dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé son employeur, la radio publique américaine NPR.

Un journaliste américain et son traducteur tués en Afghanistan

Un journaliste américain et son traducteur tués en Afghanistan © BELGA

L'attaque qui a coûté la vie à David Gilkey, un photojournaliste âgé de 50 ans, a eu lieu dans la province de Helmand, a indiqué NPR. Deux autres journalistes étrangers qui se déplaçaient avec lui, le reporter Tom Bowman et la productrice Monika Evstatieva, n'ont pas été blessés, selon la radio. "David couvrait les guerres et les conflits en Irak et en Afghanistan depuis le 11-Septembre. Il se consacrait à aider le grand public à voir ces guerres et les gens qui sont pris au milieu d'elles. Il est mort en défendant cet engagement", a déclaré Michael Oreskes, un haut responsable de NPR. "En tant qu'homme et en tant que photojournaliste, David Gilkey mettait en valeur l'humanité de tous ceux qui se trouvaient autour de lui", a ajouté M. Oreskes. David Gilkey avait obtenu de très nombreuses récompenses pour son travail de photographe et de vidéaste à travers le monde, notamment en Irak et en Afrique. Il avait reçu en 2007 un Emmy Award pour une série de vidéos sur la vie en Irak de Marines américains originaires du Michigan. Ses photos avaient aussi contribué à l'attribution à NPR d'un Peabody Award pour sa couverture de l'épidémie d'Ebola en Afrique. Le président de NPR, Jarl Mohn, s'est déclaré "bouleversé" par l'annonce de la mort de David Gilkey. "Des événements horribles comme celui-là nous rappellent le rôle important que jouent les journalistes dans la vie des Américains. (Les journalistes) nous aident à comprendre (le monde) au delà des gros titres et à voir l'humanité dans les autres", a écrit M. Mohn. (Belga)

Nos partenaires