Un jeune sur trois travaille sous son niveau d'études

19/03/14 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Le Vif

Selon une enquête réalisée par le Fonds Social européen et l'agence de recherche Trendhuis, le nombre de jeunes qui travaillent sous leur niveau d'études a fortement augmenté. De plus, la moitié des Belges estiment que le stress a augmenté ces cinq dernières années.

Un jeune sur trois travaille sous son niveau d'études

© Thinkstock

"Il est frappant qu'il y ait un grand nombre de jeunes hautement qualifiés qui acceptent un emploi sous leur niveau" déclare Nathalie Bekx de Trendhuis à la VRT. "L'année passée, un jeune sur cinq occupait un poste pour lequel il n'a pas besoin de diplôme, aujourd'hui, c'est un sur trois".

D'après elle, cette situation est dramatique pour les jeunes peu ou pas qualifiés qui cherchent un travail. Ces derniers se voient en effet "voler" leurs emplois par les jeunes diplômés. "Ce n'est une bonne chose ni pour les uns, ni pour les autres. Il ne faut donc pas s'étonner de voir une réceptionniste ayant trois diplômes universitaires" a-t-elle déclaré sur les ondes de Radio 1.

Par ailleurs, Bekx explique l'augmentation du stress au travail par la pression de travail en hausse, la combinaison avec la vie familiale et un mauvais management. Un grand nombre d'employés demanderaient de travailler davantage chez eux ou avec un horaire flexible.

Nos partenaires