Un islam belge, la solution pour endiguer la radicalisation selon le chef de la Sûreté de l'Etat

24/01/15 à 15:55 - Mise à jour à 25/01/15 à 15:03

Source: Belga

Le patron de la Sûreté de l'Etat plaide samedi pour un "islam belge", dans une interview accordée au Standaard. Il estime que la formation d'imams en Belgique et des mosquées qui fonctionnent sans intervention étrangère permettraient d'endiguer la radicalisation

Un islam belge, la solution pour endiguer la radicalisation selon le chef de la Sûreté de l'Etat

Heure de la prière à la mosquée de Genk © Image Globe

Le patron de la Sûreté de l'Etat plaide samedi pour un "islam belge", dans une interview accordée au Standaard. Il estime que la formation d'imams en Belgique et des mosquées qui fonctionnent sans intervention étrangère permettraient d'endiguer la radicalisation.

"Nous devons comme tout le monde faire des économies, mais je doute que ce soit responsable dans le contexte actuel", déclare M. Raes dans sa première interview depuis son entrée en fonction.

Le personnel de la Sûreté preste de nombreuses heures supplémentaires depuis l'action menée à Verviers. "Nous ne devons pas être naïfs, lorsqu'on s'attaque à un groupe, il faut s'attendre à une vengeance. Il est tout à fait possible que d'autres cellules de la même organisation soient encore actives en Belgique. Ces cellules terroristes dormantes existent bel et bien. Nous devons donc être particulièrement rigoureux."

Les services de sécurité ont identifié 101 combattants revenus en Belgique, précise le patron de la Sûreté. "Un tiers sont considérés comme à risque, même si la distinction n'est pas évidente à faire. Les suivre tous en permanence n'est pas possible."

En savoir plus sur:

Nos partenaires