Un "Human Challenge" sera organisé dimanche soir à la gare du nord pour les migrants

11/05/18 à 22:24 - Mise à jour à 22:26

Source: Belga

(Belga) La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a appelé vendredi à participer dimanche dès 19h00 sur l'Esplanade de la gare du Nord, à un second "Human Challenge", en prévision d'une opération de police à l'encontre des migrants du parc Maximilien qui est attendue, selon ses informations, lundi matin. La première édition organisée fin janvier avait rassemblé plus de 2.500 personnes en l'espace de 48 heures.

Lors de cette mobilisation, la Plateforme demandera officiellement au Premier ministre Charles Michel de recevoir une délégation de citoyens afin de discuter de la fermeté de la politique migratoire menée par son gouvernement. "Des actes dégradants et inhumains ont été constatés par les bénévoles", rapporte Mehdi Kassou, porte-parole du mouvement citoyen. "Pendant les détentions, on nous a rapporté des coups portés, des mises à nu... Ces derniers jours, les migrants sont sans cesse réveillés à la gare et au parc et on les envoie d'un endroit à l'autre. On craint que les distributions de nourriture soient prochainement ciblées, parce qu'elles seraient considérées comme responsables d'un appel d'air." La Plateforme met en avant une série de chiffres collectés par Getting the Voice Out. Entre le 27 décembre dernier et le 9 mai, ce collectif contre les centres fermés a reçu 128 signalements pour des migrants disparus, dont trois n'ont jamais été retrouvés. Quarante ont donné des nouvelles d'eux dans les jours qui ont suivi (en Grande Bretagne ou en Belgique après une arrestation de courte durée) et 85 ont été retrouvés dans des centres fermés. Parmi ces derniers, 39 ont finalement été libérés après plusieurs semaines d'emprisonnement, au moins trois personnes ont été expulsées vers le Soudan, 31 ont ont été renvoyés via la procédure Dublin vers d'autres pays de l'espace Schengen (en l'occurrence en Suisse, Pays-Bas, France, Allemagne, Italie, Norvège et Suède), un a été emmené au Royaume-Uni dans le cadre d'un regroupement familial et 12 sont toujours détenus en centre fermé. "Nous viderons le parc (Maximilien) et ferons en sorte que les 70 places vides en centre fermé le restent", promet sur Facebook la Plateforme, qui dément tout "essouflement" en son sein. (Belga)

Nos partenaires