Un hélicoptère disparu au Congo en 1965 avec un équipage belge retrouvé

03/12/10 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Le Vif

Une expédition militaire belge a retrouvé vendredi matin dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) l'épave d'un hélicoptère piloté par un équipage belge qui s'était écrasé en 1965 dans la forêt équatoriale, a annoncé le ministre de la Défense, Pieter De Crem.

Un hélicoptère disparu au Congo en 1965 avec un équipage belge retrouvé

© wikimedia.org

"Juste avant midi, l'équipe d'expédition - composée de membres du 2ème bataillon commando de Flawinne, assistés de militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) de guides et de porteurs - a pu annoncer fièrement que l'épave de l'hélicoptère a été retrouvée et a pu être identifiée à l'aide des données d'immatriculation", a indiqué M. De Crem dans un communiqué.

Des recherches plus poussées sur les lieux de l'accident doivent montrer si des traces de l'équipage peuvent être trouvées, a ajouté leministre.

Cet hélicoptère, un Vertol H-21 "Flying Banana" de la jeune armée congolaise, était piloté par deux adjudants - Robert Jacobs et Frans Allaeys - qui a donné son nom à la base aérienne de Coxyde - avec un mécanicien de bord, le capitaine Raymond Bardon. Immatriculé FG-378, il a disparu mystérieusement le 27 juin 1965 pendant les troubles qui agitaient alors la région de Stanleyville (aujourd'hui Kisangani, la troisième plus grande ville de la RDC), lors d'un vol vers Buta, plus au nord. Il devait évacuer des religieuses belges.

La mission de recherche, baptisée "Buta 65", avait débuté le mois dernier après une longue préparation et le feu vert donné par M. De Crem afin de retrouver l'épave de l'hélicoptère - et si possible des restes des trois membres d'équipage belges - disparus depuis plus de 45 ans ainsi que des "preuves matérielles" permettant l'identification de l'appareil et des trois hommes.

Une équipe d'une douzaine de militaires belges s'était enfoncée il y a quelques jours pour une "expédition difficile dans une forêt dense et humide". Ses membres ne pouvaient communiquer avec la Belgique que de façon sporadique, dans des clairières.

L'équipe d'expédition devrait rentrer en Belgique vers le 18 décembre.

M. De Crem et le chef de la Défense (CHOD), le général Charles-Henri Delcour, ont félicité cette équipe "pour leurs efforts considérables pour avoir mené à bien cette mission".

En mars dernier, M. De Crem avait, lors d'une visite en RDC, survolé à bord d'un avion militaire belge le lieu du crash, invisible du ciel en raison de l'épaisseur de la végétation.

Il avait reçu en novembre 2009 l'accord de son homologue congolais, Charles Mwando Nsimba, pour une expédition "de petite taille".

Levif.be avec Belga

Nos partenaires