Un feu de signalisation sur deux est inutile

01/02/16 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Belga

(Belga) Quelque 50% des feux de signalisation pourraient être supprimés sans conséquence pour la sécurité routière, estime le porte-parole de Touring Danny Smagghe, réagissant à une étude du bureau britannique Institute of EconomicAffairs (IEA) évoquée lundi dans Het Laatste Nieuws et De Morgen. Selon ce think-thank britannique, 80% des feux pourraient être supprimés outre-Manche.

Un feu de signalisation sur deux est inutile

Un feu de signalisation sur deux est inutile © BELGA

"Les études scientifiques démontrent que, quand les utilisateurs attendent trop longtemps à un feu rouge, cela provoque des comportements dangereux", estime M. Smagghe, rappelant que Touring avait mené une étude similaire en 2011 pour la Belgique. "Nous avions conclu alors qu'un feu sur deux pouvait être supprimé. Cela reste d'actualité." Selon Touring, deux pistes de solution sont envisageables pour améliorer la sécurité et la fluidité du trafic. La première est d'enlever les feux dans les zones 30 situées dans les centres-villes. "La vitesse y est suffisamment réduite pour permettre un passage du carrefour en toute sécurité". L'autre proposition est de suspendre l'usage des feux la nuit, entre 23h00 et 06h00. "Mais il est nécessaire d'analyser la question au cas par cas", nuance Danny Smagghe. Touring rappelle enfin à la Région bruxelloise qu'elle a acheté voici trois ans un nouveau logiciel permettant de synchroniser les feux de circulation de la capitale. "Mais celui-ci n'est toujours pas en service. Je me demande pourquoi", ajoute M. Smagghe. La Belgique compte un peu moins de 3.000 feux de signalisation sur son territoire, soit environ 1.700 en Flandre, 600 en Wallonie et 420 à Bruxelles, selon Touring. (Belga)

Nos partenaires