Un enfant sur quatre exposé au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE

16/11/16 à 12:19 - Mise à jour à 12:22

Source: Belga

(Belga) En 2015, 23,3 % des enfants de moins de 18 ans, soit 543.000 mineurs, étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale en Belgique, contre une moyenne de 26,9% (soit environ 25 millions d'enfants) pour l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne (UE), selon des données publiées mercredi par Eurostat, l'office statistique de l'UE, à l'occasion de Journée mondiale de l'Enfance célébrée le 20 novembre.

Un enfant sur quatre exposé au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE

Un enfant sur quatre exposé au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE © BELGA

En 2015, les plus fortes proportions d'enfants de moins de 18 ans menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale ont été enregistrées en Roumanie (46,8%), en Bulgarie (43,7%), ainsi qu'en Grèce (37,8%), en Hongrie (36,1%), en Espagne (34,4%) et en Italie (33,5%) et les plus faibles ont été recensées dans les Etats membres nordiques de l'UE, à savoir en Suède (14,0%), en Finlande (14,9%), au Danemark (15,7%) suivis par la Slovénie (16,6%), les Pays-Bas (17,2%), la République tchèque et l'Allemagne (18,5% chacune). Avec 23% des enfants de moins de 18 ans menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale, la Belgique se situe légèrement en deça de la moyenne européenne établie à 26,9%. Une observation plus détaillée de la pauvreté monétaire montre qu'un faible niveau d'éducation parentale contribue à accroître sensiblement le risque de pauvreté ou d'exlcusion sociale parmi les enfants. Aussi, en 2015, près des deux tiers (65,5%) des enfants dans les parents avaient un faible niveau d'éducation (premier cycle de l'enseignement secondaire tout au plus) étaient menacés de pauvreté dans l'UE, contre 30,3% des enfants vivant avec des parents ayant un niveau d'éducation moyen (second cycle de l'enseignement secondaire) et 10,6% des enfants ayant des parents avec un niveau d'éducation élevé (enseignement supérieur). Eurostat précise que cette tendance est vérifiée dans tous les États membres européens en 2015. Pour être exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, les enfants doivent vivre dans des ménages affectés par au moins une des trois conditions suivantes: en risque de pauvreté après transferts sociaux (pauvreté monétaire), en situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail. (Belga)

Nos partenaires