"Un échange très positif" entre Charles Michel et les organisateurs de la Marche contre la terreur

17/04/16 à 19:45 - Mise à jour à 19:45

Source: Belga

Les organisateurs de la marche contre la terreur dimanche à Bruxelles sont ressortis satisfaits d'une rencontre avec le Premier ministre Charles Michel et les principaux ministres du gouvernement, en fin de journée au Lambermont. M. Michel a confirmé cet "échange très positif" auprès de l'agence Belga, annonçant au passage de prochaines mesures en faveur des victimes.

"Un échange très positif" entre Charles Michel et les organisateurs de la Marche contre la terreur

Rencontre entre Charles Michel et les organisateurs au sortir de la Marche de contre la terreur, le 17 avril 2016 © Belga Image

"Le dialogue était productif, ouvert et constructif", a résumé l'une des personnes reçues, Thibault Vanderhauwart, de l'association article 193. Il souligne la nécessité, au-delà de la réponse sécuritaire aux attentats du 22 mars, de développer le vivre-ensemble en dépassant les clivages idéologiques. "Il fallait marquer le coup par rapport à cette tragédie, la rencontre a été constructive", a confirmé une des co-organisatrices de la marche, Fatima Zibouh.

Le Premier ministre Charles Michel a fait part quant à lui d'un échange "très positif et tourné vers l'avenir". "Il y avait cette volonté, à partir de cette tragédie, d'un moment de respect de la diversité et du mieux vivre ensemble", a-t-il commenté à l'issue de la réunion dans un entretien à Belga. L'important en ce moment est de "défendre les valeurs démocratiques, de liberté, de tolérance et de respect", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a répété à ses interlocuteurs la volonté de son gouvernement de faire -avec le parlement - toute la transparence sur les attentats de Bruxelles, et leur a réaffirmé sa détermination à agir pour la sécurité, "même si le risque zéro n'existe pas".

Il a rappelé au passage les mesures de sécurité qui ont été prises, dès avant les attentats. Charles Michel a également annoncé que le gouvernement s'attelait à améliorer la situation des victimes des attentats. Il espère, dès le conseil des ministres de la semaine prochaine, pouvoir prendre des mesures facilitant l'indemnisation et la prise en charge des hospitalisations sans attendre les délais - parfois longs - d'intervention des assurances.

En savoir plus sur:

Nos partenaires