Un discours imprévu de Philippe à 22 heures?

21/07/13 à 09:10 - Mise à jour à 09:10

Source: Le Vif

Le roi Philippe a prêté, peu après midi, le serment constitutionnel faisant de lui le septième roi des Belges.

Un discours imprévu de Philippe à 22 heures?

© Image Globe

18 h 30 - Un discours imprévu de Philippe à 22 heures? Il est possible que le roi Philippe tienne un court discours depuis le balcon du Palais Royal vers 22 heures." Je ne peux pas confirmer cela à l'heure actuelle , mais c'est une possibilité, " a expliqué le porte-parole du Palais. Ce discours n'était pas au calendrier officiel. Il s'agirait plutôt d'un court message, pas d'un discours exhaustif.

17 h 53 - Ecolo adresse ses félicitations au Roi Philippe Ecolo adresse toutes ses félicitations au Roi Philippe qui a prêté serment en ce jour de fête nationale. Ce nouveau règne s'ouvre dans la liesse populaire grâce notamment au rôle constructif que le Roi Albert aura pleinement pu jouer ces dernières années dans l'exercice de ses fonctions et à la simplicité dont il aura une nouvelle fois fait preuve au cours de la cérémonie d'abdication.

Ecolo salue particulièrement le premier discours du Souverain qui s'est engagé sur le chemin de la continuité, de la modernité et de la proximité en se tournant vers les citoyens et en s'engageant à jouer un rôle constructif dans une Belgique fédérale modernisée, notamment en lien avec les responsables des Entités fédérées.

17 h 25 - Le défilé du 21 juillet débute avec l'escorte royale à sa tête

Le défilé militaire et civil du 21 juillet, le premier du roi Philippe, a débuté dimanche à 17h, place des Palais, en face du palais royal de Bruxelles. Les cavaliers de l'escorte royale, qui fête cette année ses 75 ans d'existence, ont pris la tête du défilé, bonnets en poil d'ours sur la tête, sous un soleil de plomb. Les membres de la famille royale, des responsables politiques, dont le ministre de la Défense, Pieter De Crem, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, des officiels ainsi que des milliers de spectateurs assistent au défilé. L'événement a commencé une heure plus tard que l'horaire habituel, en raison de l'abdication du roi Albert II et de la prestation de serment du nouveau roi Philippe. Avant le début du défilé, celui-ci a passé en revue, peu après 16h, les troupes civiles et militaires. Le défilé, composé du traditionnel défilé aérien, pour la première fois en trois vagues, verra également le passage de troupes à pied et motorisées. Au total, quelque 1.500 militaires au sol, dont 200 étrangers, ainsi que 400 vétérans et jeunes en stage auprès des Forces armées et cadets de la Marine et de l'Air, participent au défilé militaire. Le défilé civil sera quant à lui l'occasion de rendre un hommage particulier aux différents services intervenus lors de la catastrophe ferroviaire survenue le 3 mai dernier à Wetteren. D'anciens véhicules de police défileront en clin d'oeil aux 20 ans de règne du roi Albert II. Le défilé civil marque également les 10 ans d'existence de B-Fast et les 150 ans de la Croix-Rouge.

17 h 19 - Peu d'interventions à cause de la chaleur

Les secouristes de la Croix-Rouge ont procédé, dimanche, à 85 petites interventions, majoritairement dues à la chaleur, et à deux évacuations pour une suture et un problème gynécologique, selon le bilan effectué à 16 heures, communiqué par la porte-parole de la Croix-Rouge Belgique. La protection civile a également augmenté de 40% le volume d'eau délivré gratuitement. "Les secouristes réalisent, en moyenne, 125 à 150 interventions, chaque année, lors de la fête nationale. Avec 85 interventions à 16 heures, on peut considérer que la journée a été calme. En comparaison, on avait déjà dénombré plus 1.100 interventions, vendredi midi, pour le festival de Dour et on vient de dépasser les 3.000 interventions".

17 h - Barack Obama félicite le roi Philippe Le président des Etats-Unis, BarackObama, a adressé dimanche ses félicitations au nouveau roi Philippe, à l'issue de l'abdication de son père, Albert II, après 20 ans de règne, indique la Maison blanche dans un communiqué. "Au nom du peuple américain", le président américain "félicite Sa majesté le roi Philippe pour son intronisation et lui fait part de ses meilleurs voeux". "La Belgique et les USA partagent une riche histoire commune, notamment comme alliés au sein de l'OTAN", souligne le communiqué. La Maison blanche fait également part de "sa sincère reconnaissance à Albert II pour sa chaleur humaine, son action et son leadership".

16 h 45 - Philippe passe les troupes en revue Le roi Philippe a commencé, peu après 16h, à passer les troupes civiles et militaires en revue à bord d'un véhicule blindé ouvert de l'armée.

Le nouveau souverain est parti du lieu-dit "La chasse", à Etterbeek, où il a été accueilli par le ministre de la Défense, Pieter De Crem, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, ainsi que plusieurs responsables militaires.

Le roi Philippe a emprunté l'avenue d'Auderghem, le rond-point Schuman, au coeur duquartier européen, pour ensuite se diriger vers la rue de la Loi et la rue Royale, où se trouvent les cavaliers de l'escorte royale. De nombreux badauds se sont postés le long du parcours pour saluer le nouveau souverain.

16 h 37 - Chasse à l'ombre pour les spectateurs du défilé La chasse à l'ombre avait cours dimanche après-midi sur la place des Palais, où s'apprêtaient à défiler les troupes militaires devant le nouveau couple royal, sous les yeux de plusieurs milliers de curieux. Plusieurs centaines d'entre eux avaient déjà pris place quelques heures avant le début du défilé entre le Palais royal et le Parc de Bruxelles, pour les traditionnelles cérémonies d'une Fête nationale marquée par la succession royale.

Si les personnalités échappaient aux rayons du soleil grâce aux tonnelles réservées, il n'en allait pas de même pour le commun des spectateurs. Ombrelles aux couleurs nationales, canotiers et casquettes fleurissaient dès lors dans l'assistance, où chaque coin d'ombre faisait l'objet de vives convoitises. Les tubes de crème solaire et les bouteilles d'eau passaient çà et là entre spectateurs et militaires affectés à la surveillance.

14 h 54 - Le CD&V souhaite à Philippe "force et inspiration" Le président du CD&V, Wouter Beke, a souhaité dimanche "force et inspiration pour sa nouvelle tâche" au nouveau roi. Le message de félicitations s'est doublé d'un avertissement. Selon M. Beke, Philippe devra donner un "contenu contemporain" à la monarchie.

Le président des chrétiens-démocrates flamands a insisté sur les changements intervenus en Belgique avec la 6e réforme de l'Etat. "Nous vivons depuis peu dans un autre pays où le centre de gravité de la décision politique est passé vers les entités fédérées. Dans ce contexte, le nouveau roi devra donner un contenu contemporain à son rôle", a-t-il souligné.

Et d'évoquer les qualités que devra posséder le nouveau roi. "Beaucoup ont le sentiment que la monarchie -avec sa neutralité idéologique et communautaire- convient bien à un pays comme la Belgique avec différentes communautés linguistiques et entités fédérées. Mais cela demande un grand sens du service et beaucoup de réserve."

M. Beke a également exprimé ses remerciements au roi Albert qui est parvenu à remplir son rôle "correctement", même dans les moments les plus difficiles.

14 h 30 - Le cdH adresse ses félicitations au nouveau roi "Le cdH souhaite aux nouveaux souverains un règne fructueux pour poursuivre le travail réalisé par le Roi Baudouin et le Roi Albert II, dans le sens d'une monarchie à l'écoute et garante de la qualité du dialogue entre tous les Belges. Le président du cdH remercie le Roi Albert II et la Reine Paola pour les services rendus à la Nation et leur souhaite de profiter pleinement dans la sérénité des joies de la vie et en particulier de la vie de famille", a déclaré le président du parti, Benoît Lutgen, dans un communiqué.

14h24 - La journée se poursuit par l'hommage au Soldat inconnu Le roi Philippe est arrivé à 14h10, toujours conformément à l'horaire prévu, pour rendre hommage au Soldat inconnu à la Colonne du Congrès. Le roi a déposé une gerbe de fleurs issues des serres royales de Laeken. Après la sonnerie du clairon, les badauds présents ont crié "vive le roi!". Philippe a ravivé la flamme au son du Last Post, puis a signé le livre d'or. Le roi a quitté la Colonne du Congrès dix minutes plus tard.

14h15 - Les propositions de loi de la 6e réforme de l'Etat déposées au parlement
Les chefs de groupe des huit partis politiques qui ont négocié les accords institutionnels ont déposé au parlement les propositions de loi qui mettent en oeuvre la 6e réforme de l'Etat, a annoncé dimanche le secrétaire d'Etat aux Réformes institutionnelles, Servais Verherstraeten.

Evoquées tant dans le discours d'Albert II samedi que dans celui du nouveau roi Philippe, cette réforme a franchi un nouveau cap par le dépôt de ces textes qui organisent le transfert de compétences vers les entités fédérées et revoient la loi spéciale de financement qui organise les flux financiers entre les Communautés et Régions et l'Etat fédéral.

Au total, 14 textes ont été déposés au Sénat, dont celui qui règle les transferts des compétences. A la Chambre, 10 textes ont été introduits, notamment la proposition de révision de la loi de financement, ainsi que les trois textes qui concernent la monarchie, en particulier le régime des dotations, qui a fait l'objet d'un accord des huit partis, la liste civile du nouveau roi et la dotation accordée au roi Albert.

13h48 - Martin Schulz souhaite un règne serein à Philippe Le président du parlement européen, Martin Schulz, a exprimé dimanche son souhait d'un règne serein au nouveau roi Philippe. Il a également salué Albert, "cet ami de l'Europe" et insisté sur une "Belgique unie et stable". "C'est avec un grand respect et une émotion certaine que je salue la décision du roi Albert II d'abdiquer aujourd'hui. Après 20 ans d'un règne apprécié de tous les Belges, cet ami de l'Europe se soucie une nouvelle fois de l'intérêt de la nation en permettant à son fils de lui succéder. En ce jour de fête nationale, je souhaite au roi Philippe Ier un règne serein, secondé par la reine Mathilde et entouré de l'affection de tous les Belges. Son sens des responsabilités lui permettra de régner dans l'esprit qu'a toujours défendu son père, pour une Belgique unie et stable", a-t-il déclaré.

13h08 - Le nouveau couple royal salue la foule massée devant le palais royal Le roi Philippe et la reine Mathilde ont fait leur apparition à 13h, au balcon du palais royal de Bruxelles, devant une foule compacte de plusieurs milliers de personnes massées sous un soleil généreux, place des Palais. Le nouveau couple royal, main dans la main, a salué la foule et a ensuite été rejoint par le roi Albert et la reine Paola devant une foule agitant des drapeaux et scandant "vive le roi". Le couple royal a ensuite salué la foule en compagnie de ses quatre enfants, la princesse Elisabeth, les princes Gabriel et Emmanuel et la princesse Éléonore. Pays du surréalisme, la Belgique? Le public a également réservé une salve d'applaudissements nourris... aux agents de Bruxelles Propreté intervenus dans la foulée des 132 cavaliers de l'escorte royale qui précédaient l'arrivée de la famille royale au palais royal de Bruxelles.

12h46 - Frans Van Daele bientôt chef de cabinet

L'annonce de la nomination du haut diplomate Frans Van Daele à la tête du cabinet du Roi Philippe devrait intervenir ce dimanche ou lundi, a-t-on appris de source gouvernementale.

M. Van Daele apparaissait dimanche lors des cérémonies de la succession, très près de la famille royale. Il se trouvait à côté du prince Lorenz, mari d'Astrid, lors de la prestation de serment.

Il est cité depuis plusieurs semaines au titre de successeur du chef de cabinet actuel, Jacques van Ypersele de Strihou. Selon une source gouvernementale, le Palais devrait annoncer ce dimanche ou lundi le départ à la retraite de M. van Ypersele ainsi que de l'intendant de la Liste civile Vincent Pardoen.

12h43 - Applaudissements nourris pour le nouveau roi
Le nouveau roi Philippe a longuement été applaudi, presque à l'instar d'une rock star, dimanche midi après sa prestation de serment, par les nombreuses personnes présentes dans l'hémicycle de la Chambre. Seuls quelques membres de la N-VA se sont abstenus d'applaudir. On n'a noté aucun incident du type de ceux qui avaient émaillé les prestations de serment précédentes. La prestation d'Albert avait été ponctuée d'un "Vive la République!" lancé par Jean-Pierre Van Rossem.

12 h 41 - "Notre pays est dorénavant stabilisé" le Président du PS Paul Magnette Il y a quelques minutes, le Prince Philippe a prêté serment devant les Chambres réunies. Il devient ainsi le 7e Roi des Belges. "C'est un journée historique pour la Belgique. En ce 21 juillet, nous fêtons les 20 ans de règne d'Albert II et l'accession au trône du Prince Philippe", déclare le Président du PS en sortant de l'hémicycle. "La façon dont s'est déroulée cette transition prouve que notre pays est dorénavant stabilisé. Et cela est de bon augure au moment où les médias du monde entier sont focalisés sur notre pays", conclut le Président du PS.

12h17 - Verhofstadt espère un règne de Philippe aussi fantastique que celui d'Albert L'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld) a exprimé dimanche sa gratitude au roi Albert pour son règne. Il a dit espérer que "le règne de Philippe sera aussi fantastique qu'au cours des 20 années passées". "Le roi était particulièrement ému", a-t-il observé, interrogé sur la VRT. "Le long applaudissement, que l'on n'entend normalement que dans un stade de football, est la preuve de la reconnaissance de tous ceux qui étaient présents". M. Verhofstadt espère que Philippe remplira aussi bien sa mission que son père.

12h 11 - Le roi Philippe a prêté serment

"Je jure d'observer la Constitution et les lois du peuple belge, de maintenir l'indépendance nationale et l'intégrité du territoire": Le roi Philippe a prêté, peu après midi, le serment constitutionnel faisant de lui le septième roi des Belges. Les nouveaux souverains avaient été accompagnés d'une clameur à leur arrivée au Parlement fédéral.

Il a prêté serment devant sa famille, mais aussi devant les Corps constitués et de nombreuses personnalités. Au total, 500 à 600 personnes étaient attendues. Après le serment traditionnel, Philippe a pris la parole pour son premier discours en tant que roi. Aucun incident n'a perturbé la prestation de serment.

11h41 - Les présidents de la Chambre et du Sénat informent les Corps constitués de l'abdication

Le président de la Chambre André Flahaut et la présidente du Sénat Sabine de Bethune ont informé dimanche vers 11h30 les Corps constitués, réunis dans l'hémicycle de la Chambre, de l'abdication du roi Albert, survenue un peu plus tôt dans la matinée. Ils ont lu, en français puis en néerlandais, l'annonce de l'abdication du roi Albert, prélude à la prestation de serment, vers midi, du nouveau roi Philippe.

11h38 - Les chefs d'Etat étrangers saluent Albert et félicitent le nouveau roi Philippe Plusieurs chefs d'Etat étrangers ont salué dimanche le roi Albert et félicité le nouveau roi Philippe. La reine d'Angleterre Elizabeth II a adressé un message de félicitations au nouveau roi des Belges, a indiqué l'ambassade du Royaume-Uni dimanche.

- Le Grand-Duc Henri de Luxembourg, neveu d'Albert et cousin de Philippe, a envoyé un message à chacun des souverains, souhaitant d'une part "beaucoup de bonheur et de joie dans cette nouvelle étape de (sa) vie" à Albert et adressant d'autre part "ses plus chaleureuses félicitations" à Philippe. "Je forme des voeux très ardents pour Votre bonheur personnel et celui de la Famille Royale ainsi que pour la prospérité du peuple belge uni au peuple luxembourgeois par tant de liens d'amitié et de coopération", écrit le Grand-Duc, au nom également de son épouse la Grande-Duchesse Maria-Theresa et du peuple luxembourgeois.

- Le président russe Vladimir Poutine a lui aussi salué Albert, exprimant sa "gratitude" pour l'attention que le roi a eue pour l'amélioration des relations amicales entre la Russie et la Belgique. Il a également félicité le prince Philippe, se disant "confiant" dans le fait que la coopération constructive entre la Russie et la Belgique continue.

- Les Etats-Unis, par la voix de leur Secrétaire d'Etat John Kerry, avaient déjà rendu hommage au roi Albert samedi et souhaité une coopération encore plus grande entre la Belgique et les Etats-Unis.
10 h 45 - Albert II, sixième roi des Belges, a signé l'acte officiel de son abdication en la salle du trône du palais royal de Bruxelles.

Après environ 20 ans de règne, le roi Albert II, sixième roi des Belges, a signé l'acte officiel de son abdication, dimanche à 10h45 en la salle du trône du palais royal de Bruxelles.

Avant cette signature historique, le Souverain a rendu un hommage particulier au Premier ministre, aux membres du gouvernement et aux huit partis qui ont participé à la réforme de l'Etat. Il a également remercié chaleureusement la reine Paola, très émue, avant de s'adresser au prince Philippe, soulignant que le futur roi a "toutes les qualités de coeur et d'intelligence" pour très bien servir la Belgique.

10 h 32 - La cérémonie d'abdication a débuté La cérémonie d'abdication du Roi Albert II a débuté, vers 10h30, en la majestueuse salle du trône du palais royal de Bruxelles, en présence de membres de la famille royale, dont le futur roi Philippe et la future reine Mathilde, de nombreux responsables politiques ou encore de représentants religieux ou du pouvoir judiciaire.

La reine Fabiola, la princesse Astrid et son époux le prince Lorenz, le prince Laurent et son épouse la princesse Claire, ont d'abord pris place dans la salle du trône suivis, quelques minutes plus tard, par le roi Albert II, la reine Paola ainsi que par le prince Philippe et la princesse Mathilde. Les quelque 200 invités présents dans la salle du trône se sont levés à l'arrivée des actuels et futurs souverains.

Le déroulement de la cérémonie prévoit un discours d'Albert II, son dernier en tant que chef de l'Etat, ainsi qu'une prise de parole du Premier ministre, Elio Di Rupo. La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, lira l'acte officiel d'abdication, rédigé dans les trois langues nationales, avant sa signature par le roi Albert puis par des témoins.

10 h 29 - Pour une majorité de Belges, ceci est la première abdication. C'est Annemie Turtelboom qui lira l'acte d'abdication. L'interrègne durera environ une heure, une bonne heure durant laquelle la Belgique n'aura pas de souverain Albert II ayant abdiqué et Philippe Ier n'aura pas encore prêté serment.

10 h 05 - Vu de France : Intronisation de Philippe, une cérémonie sans glamour L'abdication d'Albert II et l'intronisation du roi Philippe ne déclenche pas de "monarchie-mania". L'absence du gotha dimanche à Bruxelles déçoit la presse spécialisée. "C'est dommage. Pas d'invités étrangers, pas de jolies robes", regrette le magazine néerlandais Royalty. La curiosité du public français "n'a rien à voir avec l'attachement à Monaco et à la famille royale anglaise, qui sont un peu pour la France des familles royales de substitution", estime le directeur de la rédaction de Paris Match, Olivier Royant. Pour gonfler les ventes, il faut "du suspense, du rêve, de l'amour, du conte de fées, du drame", or en Belgique, "il n'y a pas beaucoup d'émotion ni d'exubérance", relève Colombe Pringle, rédactrice en chef du magazine Point de vue.

9 h 48 - Sur Facebook - Elio Di Rupo

"En ce jour historique, je vous souhaite une magnifique Fête nationale ! "

9 h 40 - Début du traditionnel bain de foule, qui est le dernier pour le roi Albert II en tant que souverain régnant. Vivats de la foule et klaxon pour saluer le passage de la famille royale.

9 h 33 - Fin du Te Deum
Le Te Deum est clôturé par la Brabançonne et les applaudissements de la foule. La famille royale, entrée en dernier, sortira en premier de la cathédrale.

9 h 12 - Les couples royaux champions à l'applaudimètre
Champions hors catégorie à l'applaudimètre: les couples royaux, l'ancien composé du roi Albert et de la reine Paola, et le nouveau constitué des futurs roi Philippe et reine Mathilde

Mais l'arrivée des hauts représentants de l'Etat, auparavant, a également constitué un bon test de popularité pour nombre d'entre eux, à commencer par le Premier ministre, Elio Di Rupo, qui a bénéficié d'applaudissements presque royaux.


9 h 07 - Le Te Deum marque le début des festivités de la Fête nationale

La cérémonie religieuse du Te Deum a commencé dimanche peu après 09h00 en la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule, à Bruxelles, en présence de très nombreuses personnalités, qui avaient commencé à s'installer plus de trois quarts d'heure auparavant. Le Te Deum sera célébré par l'archevêque André-Joseph Léonard.

Cette cérémonie, destinée à remercier Dieu (Te Deum Laudamus), lance traditionnellement les festivités de la Fête nationale en Belgique. Contrairement aux autres années, toute la famille royale est rassemblée à Bruxelles, en cette journée particulière, puisqu'elle sera marquée par l'abdication du roi Albert II et la prestation de serment de son fils Philippe.

Parmi les invités arrivés à la cathédrale, on notait les responsables politiques des différents niveaux de pouvoir en Belgique, des ambassadeurs -et notamment l'ambassadeur américain sortant Howard Gutman-, la commissaire générale de la police, Catherine de Bolle, les magistrats de la Cour constitutionnelle, de la Cour de cassation et du tribunal de première instance de Bruxelles, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et la vice-présidente du Parlement européen, Isabelle Durant.

9h - La famille royale a été très applaudie à son entrée dans la cathédrale.

8 h 53 Sur Facebook - Jean-Michel Javaux

"En route vers le Palais Royal où notre bon Roi Albert II m'a gentiment invité à participer à sa cérémonie d'abdication. Merci pour tout Sire. Merci pour ces 20 années d'engagement et de disponibilité pour tous les citoyens de notre beau pays. Bonne chance et bon travail à notre nouveau Couple Royal. Ils pourront compter sur nous et notre sens du devoir. Et bonne Fête Nationale à toutes et tous! "

8h47 - Le nouveau couple royal se déplacera dans le véhicule utilisé lors de son mariage

Le futur roi Philippe et la future reine Mathilde effectueront une partie de leurs déplacements dans la capitale, dimanche, à bord de la Mercedes 600 landolet décapotable qu'ils avaient empruntée pour leur mariage en 1999.

8 h 45 - Sur Facebook - Joëlle Milquet

"Merci à S.M. le Roi Albert II et bienvenue à S.M. le Roi Philippe ! "

8 h 30 - Plaques musicales

La succession au trône sera aussi l'occasion d'un jeu de "plaques musicales" au Palais. Le roi Philippe récupérera les plaques d'immatriculation "1" civiles et militaire, cette dernière étant utilisée à l'occasion du défilé.

Après l'abdication du roi Léopold III dans la foulée de la question royale, le roi Baudouin n'avait pas souhaité utiliser les premiers numéros d'immatriculation civils utilisés par son père. Le roi Albert II avait décidé de ne pas les utiliser non plus, du moins durant les premières années de son règne. Il ne les a reprises dans l'exercice de sa fonction qu'à partir de l'an 2000.

En savoir plus sur:

Nos partenaires