Un deuxième délégué syndical de l'aéroport de Charleroi inculpé mais laissé en liberté

30/11/17 à 14:46 - Mise à jour à 14:47

Source: Belga

(Belga) Un bagagiste et délégué syndical du Brussels South Charleroi Airport (BSCA) a été placé sous mandat d'arrêt le 17 novembre pour incitation à commettre un attentat terroriste, harcèlement et discrimination à l'embauche. A la suite d'émeutes qui ont eu lieu il y a quelques mois à Berchem-Sainte-Agathe, il avait écrit sur Internet qu'il fallait "tuer les policiers" et "faire sauter les commissariats". Un deuxième délégué a été inculpé mais laissé en liberté.

Selon le procureur du Roi de division, Vincent Fiasse, l'individu avait proféré ces menaces sur un site de troc et d'échanges à la suite d'émeutes à Berchem-Sainte-Agathe voici plusieurs semaines. L'affaire a aussitôt été mise à l'instruction pour incitation à la commission d'actes terroristes et des écoutes téléphoniques ont été orchestrées. Celles-ci ont permis de découvrir d'autres infractions. L'individu, bagagiste et délégué syndical au BSCA, aurait exercé des pressions sur d'autres membres du personnel pour favoriser l'engagement de "non Belges". Le 17 novembre, l'intéressé a été placé sous mandat d'arrêt pour incitation à la commission d'attentat terroriste et organisation criminelle. La chambre du conseil de Charleroi a d'ores et déjà confirmé ce mandat d'arrêt. L'auditorat du travail a lui aussi ouvert un dossier parallèle pour harcèlement et discrimination à l'embauche. L'enquête s'est poursuivie et a mené à l'inculpation d'un deuxième délégué syndical pour harcèlement et organisation criminelle. Ce suspect a toutefois été laissé en liberté. Des perquisitions ont été menées dans une société d'interim proche de l'aéroport, ainsi qu'au BSCA qui, selon le parquet de Charleroi, n'est nullement impliqué dans cette affaire. Vu la situation, un conseil d'administration de l'entreprise a été convoqué en urgence ce jeudi soir. (Belga)

Nos partenaires