Un centre d'étude sur le terrorisme et la radicalisation ouvert à l'ULg

06/07/16 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Belga

(Belga) Un centre d'étude sur le terrorisme et la radicalisation vient d'être créé à l'université de Liège (ULg), annonce mercredi Michaël Dantinne, chargé de cours en criminologie à l'ULg et expert auprès de la commission parlementaire sur les attentats de Bruxelles, confirmant une information du journal Le Soir. Le but est de répondre à une carence dans la recherche sur ce domaine, de fournir une formation continue mais aussi de prodiguer des conseils.

Le terrorisme est sur le devant de la scène depuis de nombreux mois à la suite des attentats de Paris et Bruxelles, mais aussi des attaques perpétrées au Moyen-Orient, comme dernièrement en Irak ou en Turquie. Le phénomène n'est pas neuf mais "il existe une grande carence dans la recherche. Peu de données sont disponibles et quand elles le sont, elles sont souvent de piètre qualité", explique Michaël Dantinne, l'un des initiateurs du centre. Se regrouper devrait permettre d'être "plus compétitif et plus fiable" face à ceux qui détiennent les données. Cela faciliterait également l'obtention de financements. "Une meilleure compréhension du terrorisme et de ses enjeux devrait permettre de mieux le prévenir et le réprimer", ajoute le professeur. Quatre membres du personnel académique liégeois, habitués à travailler ensemble, sont à l'origine du projet. "Nous trouvions dommage de ne pas formaliser notre collaboration", explique M. Dantinne. Pierre Thys, spécialiste des crimes de guerre, Serge Garcet, spécialiste de la victimologie et Vincent Seron, spécialiste du phénomène de radicalisation et du milieu carcéral, sont les trois autres professeurs, précise Le Soir. Le centre d'étude, inséré au département de criminologie, est également ouvert aux départements de droit et de sciences politiques. "Nous voulons étudier toutes les facettes" du terrorisme, telles que la radicalisation ou la délinquance, explique M. Dantinne. Des experts en renseignement ou en islamologie prendront part au projet. Par ailleurs, une offre de formation est prévue, avec le souhait de proposer une spécialisation en terrorisme aux étudiants en criminologie. "La formation en continu certificative pourrait être mise en place dès janvier 2017", précise Michaël Dantinne. (Belga)

Nos partenaires