Un bloc de béton pour fermer la frontière franco-belge à Rouveroy

19/11/15 à 19:09 - Mise à jour à 19:09

Source: Belga

A l'instar de la commune d'Erquelinnes qui a fermé mercredi certains de ses points frontières avec des blocs de béton, Estinnes (province de Hainaut) a installé jeudi le même dispositif au point de passage entre Rouveroy et Villers-Sire-Nicole (Nord-Pas-de-Calais, France).

Un bloc de béton pour fermer la frontière franco-belge à Rouveroy

Illustration. © BELGA

A Erquelinnes, où plus de 20 points de passages transfrontaliers sont répertoriés, une dizaine de blocs de béton ont été installés mercredi sur ordonnance du bourgmestre d'urgence David Lavaux, des blocs qui devraient rester en place pour une durée initiale d'un mois après l'aval du prochain conseil communal.

"Erquelinnes se veut certes solidaire de ses voisins français mais notre zone de police 'Lermes' ne compte que 54 policiers et il nous est donc matériellement impossible d'assurer des contrôles sur tous les points", avait indiqué le bourgmestre David Lavaux mercredi à Belga. "Certains points situés sur des routes plus campagnardes sont donc fermés avec des blocs de béton."

Jeudi, Aurore Tourneur, la bourgmestre d'Estinnes, entité faisant également partie de la zone Lermes, a pris la même ordonnance d'installer un dispositif en béton pour fermer le poste-frontière entre le village de Rouveroy et la commune française de Villers-Sire-Nicole.

"Nous n'avons que ce point de passage vers la France et avons souhaité le neutraliser avec un bloc de béton dans la même logique que celle de la commune voisine d'Erquelinnes, dans le but de soutenir le volonté de contrôles frontaliers des autorités françaises", a précisé Aurore Tourneur.

Nos partenaires