Un Belge sera-t-il l'inventeur européen 2014 ?

29/04/14 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Source: Le Vif

Le professeur émérite de l'Université d'Anvers, Koen Andries et le chimiste français Jérôme Guillemont ont été nominés par l'Office européen des brevets pour le prix de l'Inventeur européen 2014 dans la catégorie industrie. Avec leur équipe, ils ont mis au point un médicament qui bloque rapidement l'apport d'énergie aux bactéries de tuberculose. Le prix sera remis le 17 juin à Berlin.

Un Belge sera-t-il l'inventeur européen 2014 ?

© Belga

Koen Andries est professeur émérite en microbiologie et immunologie à l'Université d'Anvers. Depuis 1982, il travaille pour les entreprises pharmaceutiques belges Janssen. Détenteur d'un doctorat en médecine vétérinaire, Koen Andries a commencé sa carrière par des recherches sur les maladies virales chez les animaux. En 2001, après avoir lu un rapport de l'Organisation mondiale de la santé décrivant la prédominance croissante (8.000.000 de nouveaux cas chaque année) de la tuberculose, il décide de s'intéresser à la médecine humaine, et plus particulièrement à cette maladie qui tue encore 2 millions de personnes chaque année.

Ses recherches, réalisées en collaboration avec le chimiste français Jérôme Guillemont, l'ont mené à la découverte d'une molécule qui freine la croissance des mycobactéries: la bédaquiline paralyse en effet l'apport d'énergie au sein de la cellule bactérienne, qui meurt progressivement. L'efficacité de son traitement, en vente sous le nom Sirturo, est tellement révolutionnaire que la FDA, l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, a accéléré la procédure d'homologation de la bédaquiline en 2013 afin de l'utiliser dans le cadre d'une thérapie de combinaison chez les adultes atteints de tuberculose multi-résistante. Depuis l'institution du prix en 2006, trois belges ont déjà été élus Inventeur européen de l'année: Ann Lambrechts, Christine Van Broeckhoven et Erik De Clercq.

Nos partenaires