Un assesseur poursuivi pour être arrivé 5 minutes en retard au bureau électoral

02/09/14 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Un Liégeois de 25 ans a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de son retard alors qu'il était convoqué comme assesseur dans le cadre des dernières élections. Ce citoyen était arrivé cinq minutes en retard.

Un assesseur poursuivi pour être arrivé 5 minutes en retard au bureau électoral

© Belga

Dans le cadre de la loi électorale, les citoyens convoqués pour remplir les fonctions d'assesseurs ont l'obligation de se présenter à l'heure dans les bureaux de vote. Tout assesseur convoqué qui est défaillant ou en retard voit son nom inscrit sur la liste des personnes qui peuvent faire l'objet de poursuites et d'un renvoi devant le tribunal correctionnel.

Lors des dernières élections, ce Liégeois de 25 ans était arrivé cinq minutes en retard et avait présenté ses excuses au président de bureau. Le président l'avait sermonné et lui aurait ensuite assuré que son nom ne serait pas inscrit sur la liste des assesseurs défaillants. Pour justifier son retard, l'assesseur avait précisé qu'il avait assisté à un anniversaire la veille et que son réveil n'avait pas sonné.

Quelques mois après les élections, le parquet a épinglé le comportement fautif du prévenu qui, en arrivant en retard volontairement ou non, a perturbé le fonctionnement d'un bureau de vote. Le substitut ne s'est pas opposé à une mesure de suspension du prononcé. Le prévenu, surpris d'être poursuivi pour un retard de quelques minutes, a sollicité la suspension du prononcé. Jugement le 16 septembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires