Un 3e procès Cools... mais pas forcément le dernier

18/10/11 à 19:55 - Mise à jour à 19:55

Source: Le Vif

La Cour de cassation a ouvert la voie à un troisième "procès Cools", qui verra Richard Taxquet rejugé. Les autres acteurs du dossier pourraient bien, eux aussi, bénéficier de nouveaux procès.

Un 3e procès Cools... mais pas forcément le dernier

© Image Globe

Cools : un troisième procès qui ne sera peut-être pas le dernier

La Cour de cassation a décidé mardi de casser la décision de la cour d'assises de Liège qui avait condamné, en janvier 2004, Richard Taxquet à 20 ans de prison pour l'assassinat du ministre d'Etat André Cools et la tentative d'assassinat de sa compagne, Marie-Hélène Joiret, survenus le 18 juillet 1991.

Richard Taxquet devra donc être rejugé, lors d'un troisième procès Cools, qui ne sera peut-être pas le dernier.

En janvier 2004, la cour d'assises de Liège a condamné, après près de trois mois de procès, Richard Taxquet, ex-chauffeur du ministre Alain Van der Biest, Pino di Mauro, Cosimo Solazzo et Domenico "Mimo" Castellino, à 20 ans de prison. Luigi Contrino et Carlo Todarello ont écopé de cinq ans de prison.

En fuite au moment du procès, "Mimo" Castellino avait été condamné par défaut. Après son arrestation en 2006, il a été rejugé par la cour d'assises de Liège en mars 2007. Sa peine de 20 ans d'emprisonnement a été confirmée lors de ce deuxième "procès Cools", où il comparaissait seul.

Après avoir épuisé les voies de recours internes, Richard Taxquet avait de son côté introduit un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Celle-ci a estimé que son procès était inéquitable. Sa décision a été suivie par la Cour de cassation, qui a cassé mardi l'arrêt de janvier 2004 et ordonné un nouveau procès - le troisième - mais cette fois à Namur.

Castellino avait lui aussi introduit un recours similaire devant la cour européenne. "Elle n'a pas encore rendu son arrêt mais nous l'attendons, a expliqué à l'agence Belga Me Alexandre Wilmotte, conseil de Castellino. Les arguments que nous avions développés sont similaires à ceux défendus par les conseils de Richard Taxquet." Un quatrième procès pourrait donc être organisé si la cour rendait un arrêt semblable à celui rendu pour Richard Taxquet.

Enfin, Cosimo Solazzo, qui avait lui aussi été condamné par défaut, est toujours dans la nature. S'il était arrêté, un quatrième, voire un cinquième "procès Cools" pourrait être organisé, cette fois de nouveau à Liège.

Cools : les conseils de Richard Taxquet évoquent le dépassement du délai raisonnable

Le nouveau procès d'assises dont bénéficiera Richard Taxquet, suite à la décision de la Cour de cassation de casser l'arrêt de la cour d'assises de Liège qui l'avait condamné en 2004 à 20 ans de prison, pourrait entraîner un "dépassement du délai raisonnable" pour être jugé, selon Mes Julien Pierre et Luc Misson, conseils de Richard Taxquet, qui commentaient ce mardi l'arrêt.

Le nouveau procès d'assises, qui devrait se tenir à Namur fin 2012 ou début 2013, aura lieu plus de vingt ans après les faits. "L'épreuve continue pour Richard Taxquet, qui devra affronter un nouveau procès qui se déroulera sans les parties civiles qui, dès lors, pourraient être tentées de s'épancher dans la presse, souligne Luc Misson. Mais c'est ce qu'il souhaitait. Il sait ce que représente un procès d'assises mais c'est un homme brisé, fatigué, qui a fait des années de prison et veut retrouver sa dignité. C'est aussi un combat qu'il mène pour son jeune fils décédé alors que Richard Taxquet était en prison."

Selon les avocats, c'est la problématique du fameux témoin anonyme qui a fait basculer les choses : sans motivation de la décision du jury de la cour d'assises liégeoise, "Richard Taxquet ne sait pas s'il a été condamné sur bases des déclarations de ce témoin anonyme". Ce qui, selon la Cour de cassation, n'a pas permis à l'accusé de bénéficier "de garanties suffisantes contre l'arbitraire lui permettant de comprendre pourquoi il a été condamné".

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires