ULB : la Commission de discipline a été désignée

21/02/12 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

Le Conseil d'administration de l'ULB a validé lundi soir la composition de la Commission de discipline du corps professoral et du corps scientifique. Patrick Goffaux, chargé de cours en faculté de droit, en est le président. Cette commission est chargée de prononcer les sanctions disciplinaires majeures.

ULB : la Commission de discipline a été désignée

© Image Globe

La Commission de discipline est constituée de sept membres effectifs, en ce compris le président. Quatre membres, dont le président, sont désignés par le Conseil d'administration sur proposition du corps académique. Il s'agit de Patrick Goffaux, Aude Busine, Jonathan Goole et Marie-Paule Delplancke. Les trois derniers membres sont désignés par le Conseil d'administration sur proposition du corps scientifique, qui regroupe les chercheurs de l'université.

Lundi, Sarah Van Praet, Vanessa De Greef et Paul Herman ont ainsi été désignés. Le nouveau Conseil d'administration de l'ULB avait été mis en place en janvier. La Commission de discipline devait être renouvelée de ce fait. Cette commission doit prononcer les sanctions disciplinaires majeures contre les membres des corps académique et scientifique ayant manqué à leurs obligations.

Dans le cas de Souhail Chichah, le chercheur qui a interrompu une conférence à laquelle participait Caroline Fourest le 7 février dernier, le dossier est encore en phase d'instruction. Celle-ci a été confiée par le recteur de l'ULB, Didier Viviers, à la vice-rectrice et ancienne doyenne de la faculté de droit, Annemie Schaus. S'il s'avérait que M. Chichah avait commis une faute pouvant faire l'objet d'une sanction disciplinaire majeure, la Commission de discipline se saisira du dossier.

Le conseil d'administration fait office de degré d'appel. Les autorités de l'ULB veulent respecter les règles à la lettre. Néanmoins, il se chuchote qu'elles espèrent un limogeage pur et simple de l'intéressé. Sans doute est-ce ainsi qu'aurait agi Hervé Hasquin, secrétaire perpétuel de l'Académie royale de Belgique et ancien recteur de l'ULB, qui devait débattre avec Caroline Fourest, le 7 février. Au moment des incidents, il se serait précipité vers le recteur avec son tempérament habituel en disant : "Celui-là, tu me le fous à la porte !"

M.-C.R., avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires