Ukraine - Les sanctions contre la Russie doivent être maintenues "aussi longtemps que nécessaire"

13/02/16 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré samedi que les sanctions imposées à la Russie en raison de la crise ukrainienne devaient être maintenues "aussi longtemps que nécessaire", alors que certains pays européens dont la France visent leur levée cet été.

Ukraine - Les sanctions contre la Russie doivent être maintenues "aussi longtemps que nécessaire"

Ukraine - Les sanctions contre la Russie doivent être maintenues "aussi longtemps que nécessaire" © BELGA

"Je suis confiant dans le fait que l'Europe et les Etats-Unis vont continuer à rester unis, à la fois pour le maintien des sanctions aussi longtemps que nécessaire et pour l'octroi de l'assistance nécessaire à l'Ukraine", a-t-il dit à la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne). "Le choix pour la Russie est simple: appliquer pleinement l'accord de Minsk (pour le règlement de la crise ukrainienne) ou continuer à faire face à des sanctions pénalisantes économiquement", a-t-il asséné. Le 24 janvier, le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron a déclaré à Moscou que la France visait une levée "l'été prochain" des sanctions qui visent les secteurs russes de la banque, du pétrole ou de la défense. En riposte à ces sanctions, la Russie a appliqué un embargo sur la plupart des produits agroalimentaires européens, qui touche durement les agriculteurs français. "Le chemin pour la levée des sanctions est clair", a souligné John Kerry, en invitant la Russie à retirer ses "armes et troupes du Donbass", à soutenir des "élections libres" dans ce territoire selon la loi ukrainienne et à permettre à Kiev de contrôler aussi leur frontière commune. "Les Ukrainiens ont aussi encore beaucoup de travail à faire", a-t-il ajouté, en appelant leurs responsables politiques à "faire preuve de l'unité, de l'intégrité et du courage que leur peuple attend d'eux". L'Ukraine, à la peine dans la lutte contre la corruption dramatique qui la ronge, se trouve sous une pression sans précédent de ses alliés occidentaux pour redoubler d'efforts. Elle tarde aussi à mettre en oeuvre une réforme devant accorder plus d'autonomie aux régions orientales dans le cadre des accords de Minsk. (Belga)

Nos partenaires