Ukraine: l'armée et les rebelles s'accusent d'avoir violé la trêve

14/01/17 à 15:05 - Mise à jour à 15:07

Source: Belga

(Belga) Les rebelles prorusses et l'armée ukrainienne se sont accusés mutuellement samedi d'avoir violé le fragile cessez-le-feu en vigueur depuis fin décembre dans l'est de l'Ukraine.

Proposée par le Groupe de contact réunissant Kiev, Moscou et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), une nouvelle trêve "illimitée" entre forces de Kiev et séparatistes est entrée en vigueur le 24 décembre. Mais l'armée ukrainienne a accusé samedi les rebelles d'avoir tiré 23 fois, dont trois fois avec des armes de gros calibre, au cours des dernières 24 heures, près de Donetsk, bastion des séparatistes. Un soldat ukrainien a été blessé lors de ces affrontements, a annoncé un porte-parole de l'armée. "L'élargissement de la zone de combat et le nombre de tirs hostiles démontrent que l'ennemi ne prévoit pas de respecter les accords de Minsk et souhaite une escalade" de la situation, a-t-il affirmé. Alexandre Zakhartchenko, à la tête de la république autoproclamée de Donetsk a quant à lui accusé les forces de Kiev d'avoir mené des tirs d'artillerie vendredi soir et dans la nuit de vendredi à samedi. "L'Ukraine a toujours prouvé qu'elle ne respecterait pas les accords obtenus à Minsk", a-t-il dénoncé auprès de l'agence de presse séparatiste DAN. "Il n'y a pas d'intérêt à accepter (la trêve), elle n'est pas respectée". L'Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit opposant les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses qui sont, selon Kiev et les Occidentaux, soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément. Malgré l'instauration de plusieurs trêves, des affrontements ont régulièrement lieu le long de la ligne de front. Le dernier cessez-le-feu a été mis en place le 1er septembre et est resté globalement respecté jusque début décembre. (Belga)

Nos partenaires