Uccle: deux étudiantes voilées refusées à leur examen avant d'être finalement acceptées

30/08/16 à 20:00 - Mise à jour à 20:00

Source: Belga

(Belga) Deux étudiantes musulmanes se sont vues refuser l'entrée à leur examen à cause de leur voile, mardi matin, à l'Institut d'enseignement de promotion sociale de la Communauté française (IEPSCF) d'Uccle. Cette information, divulguée par la RTBF, a été confirmée par Stéphanie Wilmet, porte-parole de la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) chargée de l'Enseignement de promotion sociale, Isabelle Simonis. La direction a finalement autorisé les deux femmes à passer leur examen, en expliquant qu'un nouveau règlement d'ordre intérieur (ROI) interdira bien les signes convictionnels ostentatoires mais qu'il entrera en vigueur seulement à partir du 1er septembre.

Uccle: deux étudiantes voilées refusées à leur examen avant d'être finalement acceptées

Uccle: deux étudiantes voilées refusées à leur examen avant d'être finalement acceptées © BELGA

La ministre a demandé à l'IEPSCF-Uccle que les étudiantes concernées puissent passer leurs examens de seconde session suivant les modalités en vigueur au moment de leur inscription. Elle a également sollicité des informations complémentaires sur les motifs de ce refus. Pour toute inscription pour l'année scolaire 2016-2017, les étudiants devront toutefois respecter le nouveau règlement de l'établissement. A la suite de cet incident, la ministre va envoyer, avant le 1er septembre, une circulaire aux différents établissements du réseau de la FWB leur demandant jusqu'à la fin des épreuves de seconde session le strict respect des droits des étudiants, tels que définis dans chaque ROI. En cas de modification, elle appelle les écoles à déployer une large communication interne et à mettre en place des mesures transitoires pour les personnes affectées par un tel changement de règle. Si les établissements de promotion sociale sont autonomes pour décider d'autoriser ou d'interdire les signes convictionnels ostentatoires, elle leur rappelle l'obligation de motiver cette décision. La ministre tient enfin à rappeler que l'enseignement de promotion sociale, destiné aux adultes, joue un rôle fondamental dans l'émancipation des personnes. Elle renouvelle sa confiance dans les équipes pédagogiques pour concrétiser cet objectif et garantir un climat serein. (Belga)

Nos partenaires