TV: Un avertissement pour signaler ses méfaits pour les bébés

21/11/12 à 17:50 - Mise à jour à 17:50

Source: Le Vif

Les programmes télévisuels s'adressant aux enfants de moins de trois ans seront bientôt précédés d'un message d'avertissement destinés aux parents, les sensibilisant au fait que la télévision peut engendrer des retards de développement chez les bébés.

TV: Un avertissement pour signaler ses méfaits pour les bébés

Cette mesure fait partie d'un projet de décret de la ministre francophone de l'audiovisuel et de la santé, Fadila Laanan (PS), arrivé mercredi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Plusieurs études tendent en effet à démontrer que la télévision est préjudiciable pour les enfants en bas âge, notamment en ce qu'elle peut engendrer des retards de développement.

Le fait que des télévisions se présentent comme spécifiquement conçues pour cette catégorie d'âge est de nature à accroître ce préjudice, car il pourrait inciter les parents à lever leur vigilance, note le projet de décret. Les parents peuvent croire que ces programmes sont adaptés, alors qu'aucun programme ne peut, selon cesétudes, être adéquat pour un enfant de moins de trois ans.

Un avis du Conseil supérieur de promotion de la santé de la Communauté française du 19 décembre 2008, demandé par la ministre de l'époque Catherine Fonck (cdH), avait déjà recommandé la diffusion de tels messages d'avertissement.

Cet avis précisait qu'il ne fallait cependant pas condamner la télévision en bloc lorsqu'elle est utilisée, à petite dose, comme "sas de décompression" pour les parents, mais que le DVD semble plus adapté aux besoins des enfants que les programmes de télévision.

Le projet de décret vise aussi à adapter, dans un processus de diffusion numérique, le système de protection des mineurs d'âge par le biais d'un accès conditionnel, où tant l'éditeur de programme (qui marque sous forme de métadonnées les programmes déconseillés aux mineurs) que le distributeur (dont le système d'accès conditionnel lit ce

marquage et ouvre la demande de code d'accès) sont également responsables.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires