Turquie : trois universitaires en détention pour avoir signé une pétition prokurde

16/03/16 à 01:21 - Mise à jour à 01:21

Source: Belga

(Belga) La justice turque a placé mardi en détention trois universitaires accusés de "propagande terroriste" pour avoir signé une pétition dénonçant les violences de l'armée dans ses opérations contre les rebelles kurdes, ont rapporté les médias.

Turquie : trois universitaires en détention pour avoir signé une pétition prokurde

Turquie : trois universitaires en détention pour avoir signé une pétition prokurde © BELGA

Sur requête du procureur, un tribunal d'Istanbul a ordonné l'incarcération d'Esra Munger, professeur à l'université Bogazici, de Muzaffer Kaya, qui enseigne aux Beaux-Arts, et de Kivanc Ersoy, professeur à l'université Nisantasi, selon l'agence de presse Dogan. Par ailleurs, un professeur britannique d'une autre université stambouliote lui aussi accusé de "propagande terroriste", Chris Stephenson, a été placé mardi en garde à vue pour avoir distribué des tracts appelant à célébrer le Nouvel An kurde le 21 mars, a annoncé l'agence de presse progouvernementale Anatolie. En janvier dernier, plus de 1.200 intellectuels turcs et étrangers avaient signé une "pétition pour la paix" dénonçant les "massacres" commis par les forces de sécurité turques pendant des opérations contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans plusieurs villes sous couvre-feu. Cette initiative a suscité la fureur du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, qui avait promis que les pétitionnaires paieraient le "prix" de leur "trahison". Dans la foulée, des procédures judiciaires avaient été déclenchées dans toute la Turquie et une vingtaine d'universitaires placés en garde à vue, ravivant dans ce pays comme à l'étranger les critiques de la dérive autoritaire de M. Erdogan. La "propagande terroriste" est punie d'un peine maximale de cinq ans de prison. La semaine dernière, le syndicat d'enseignants Egitim-Sen a annoncé que 153 procédures criminelles avaient été engagées contre les signataires de cette pétition et que neuf professeurs avaient été licenciés et 27 autres mis à pied. (Belga)

Nos partenaires