Turquie: remaniement ministériel restreint, l'équipe économique reste

19/07/17 à 15:43 - Mise à jour à 15:45

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé mercredi un remaniement ministériel sans bouleversement, avec notamment le maintien des principaux responsables de l'économie et la promotion de fidèles du président Erdogan aux postes de vice-Premier ministres.

Sur les 26 membres du gouvernement, 15 restent à leur poste, cinq changent de portefeuille et six sont remplacés, a indiqué M. Yildirim lors d'une conférence de presse à Ankara, à l'issue d'un entretien avec le président Recep Tayyip Erdogan. Ce remaniement limité vise à apporter "du sang neuf", a déclaré M. Yildirim après avoir annoncé la composition du nouveau gouvernement. "Des remaniements interviennent parfois quand un changement est nécessaire", a-t-il dit. Le principal changement intervient dans l'équipe des vice-Premier ministres, où quatre des cinq postes changent: l'ex-ministre de la Justice Bekir Bozdag et celui de la Défense Fikri Isik, perçus comme des fidèles de M. Erdogan, y font notamment leur entrée. Ils sont remplacés respectivement par Abdulhamit Gül, nouvel entrant au gouvernement, et Nurettin Canikli, ancien vice-Premier ministre. Les principaux responsables de l'économie, l'un des secteurs les plus scrutés par les observateurs, restent en place. C'est le cas notamment du vice-Premier ministre Mehmet Simsek, figure appréciée des marchés, ainsi que des ministres de l'Economie et des Finances. Aucun changement n'intervient aux postes cruciaux des Affaires étrangères, des Affaires européennes et de l'Intérieur. Le ministre de l'Energie et gendre de M. Erdogan, Berat Albayrak, que des observateurs voyaient s'élever, reste à son poste. Six nouveaux visages font leur apparition, comme Jülide Sarieroglu au Travail, deuxième femme à faire son entrée au gouvernement. L'ancien porte-parole du gouvernement et vice-Premier ministre Numan Kurtulmus, est nommé à la Culture et au Tourisme. Le Premier ministre s'était rendu en fin de matinée au palais présidentiel pour y rencontrer M. Erdogan au cours d'une réunion annoncée au dernier moment. Un remaniement était attendu en Turquie après la victoire de M. Erdogan à un référendum en avril sur une révision constitutionnelle qui élargit considérablement ses pouvoirs. (Belga)

Nos partenaires