Turquie:nouvelle vague d'arrestations contre le réseau de l'ennemi juré d'Erdogan

11/12/15 à 12:48 - Mise à jour à 12:48

Source: Belga

(Belga) Les autorités turques ont lancé vendredi une vaste opération destinée à arrêter des dizaines de responsables présumés de l'organisation dirigée par l'imam Fethullah Gülen, l'ennemi juré du président Recep Tayyip Erdogan, ont rapporté les médias turcs.

Turquie:nouvelle vague d'arrestations contre le réseau de l'ennemi juré d'Erdogan

Turquie:nouvelle vague d'arrestations contre le réseau de l'ennemi juré d'Erdogan © BELGA

Le parquet d'Ankara, en charge de l'enquête sur le "réseau terroriste" dirigé par M. Gülen, a délivré 65 mandats d'arrêts à la police, qui a conduit une série de raids dans dix régions du pays, dont Ankara, Istanbul, Izmir (ouest) et Sanliurfa (sud), a précisé l'agence de presse progouvernementale Anatolie. Seuls cinq suspects avaient été interpellés à la mi-journée dont un ancien député du parti au pouvoir, Ilhan Isbilen, selon Anatolie, qui a ajouté que 43 d'entre eux se trouvaient vraisemblablement à l'étranger. Dans la liste des personnes visées figurent un ancien responsable du quotidien Zaman, Ekrem Dumanli, et un des dirigeants de la holding Koza-Ipek, Akin Ipek, ainsi que des enseignants et un responsable d'université. Ancien allié de M. Erdogan, M. Gülen, qui dirige depuis les Etats-Unis un puissant réseau d'écoles, d'ONG et d'entreprises, est devenu son "ennemi public numéro un" depuis le scandale de corruption de la fin 2013. Le chef de l'Etat accuse depuis le prédicateur d'avoir mis en place un "Etat parallèle" destiné à le renverser, ce que les "gülenistes" nient. Depuis maintenant deux ans, les autorités turques ont multiplié les purges, notamment dans la police et le monde judiciaire, et les poursuites contre les proches de la nébuleuse Gülen et ses intérêts financiers. Au pouvoir depuis treize ans, le parti de M. Erdogan a remporté haut la main les législatives du 1er novembre en Turquie et regagné la majorité absolue des sièges au Parlement perdue cinq mois plus tôt. Le chef de l'Etat a réaffirmé sa volonté d'en finir avec M. Gülen, qui doit être jugé par contumace en janvier en Turquie pour "tentative de coup d'Etat". (Belga)

Nos partenaires