Turquie: le pouvoir affirme "ne pas avoir peur" après un attentat du PKK à Diyarbakir

01/04/16 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Belga

(Belga) "Nous n'avons pas peur, ils ne nous ferons pas vaciller", a proclamé vendredi le Premier ministre turc à Diyarbakir, au lendemain d'un attentat à la voiture piégée, revendiqué par les rebelles kurdes, qui a tué sept policiers dans la principale ville à majorité kurde du sud-est du pays.

Ahmet Davutoglu, qui s'exprimait devant une foule, a mis l'accent sur la "fraternité" entre Turcs et Kurdes, alors que le conflit kurde a repris de plus belle l'été dernier après une accalmie de deux ans. Le HPG, aile militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a revendiqué vendredi l'attentat de la veille dans un communiqué rapporté par l'agence pro-kurde Firat, une attaque commise "en représailles aux attaques de l'armée turque au Kurdistan". "Ils ont cru que nous aurions peur. Nous n'avons pas peur, ils ne nous feront pas vaciller, nous sommes debout jusqu'à la fin", a martelé le chef du gouvernement, qui avait prévu son déplacement dans la ville avant l'attaque et qui a décidé de le maintenir, entouré d'importantes mesures de sécurité. Une cérémonie officielle s'est déroulée, avant son discours, en hommage aux sept policiers tués. L'attentat a également fait 27 blessés. La police de Diyarbakir a arrêté 9 suspects dans le cadre de l'enquête, a-t-on appris de source de sécurité. Depuis Washington où il est en visite, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a appelé la communauté internationale à soutenir l'action de son gouvernement contre les séparatistes kurdes auxquels il s'était empressé d'attribuer l'attentat, avant la revendication. "Nous ne pouvons plus tolérer ça", a lancé M. Erdogan. "Les pays européens et les autres pays, j'espère, peuvent voir le véritable visage derrière ces attentats", a-t-il déclaré. En riposte à l'attaque de jeudi, 12 chasseurs de l'aviation turque ont mené deux séries de raids contre des caches du PKK situées dans les zones de Zap et Metina, dans le nord de l'Irak, a annoncé vendredi l'armée turque. (Belga)

Nos partenaires