Turquie: la torture tolérée sous l'état d'urgence

25/10/16 à 09:38 - Mise à jour à 09:41

Source: Belga

(Belga) Alors que l'état d'urgence est actuellement en vigueur en Turquie, le gouvernement ferme les yeux sur des cas de torture, affirme mardi un rapport de Human Rights Watch.

L'association de défense des droits de l'Homme a enquêté à propos de plaintes pour torture déposées depuis la tentative manquée de coup d'État de juillet dernier et les arrestations qui ont suivi. Le gouvernement d'Ankara a interpellé plus de 35.000 personnes soupçonnées d'avoir été impliquées dans la tentative de coup d'État. "L'état d'urgence n'est pas un blanc-seing donné aux autorités pour fouler au pied les droits fondamentaux", indique le rapport qui fait mention de 13 cas où les autorités se sont rendues coupables de coups, torture et violences sexuelles. L'une des mesures controversées de restriction des droits des détenus sous l'état d'urgence est la prolongation de 4 à 30 jours de la période de détention non-basée sur une accusation. Un détenu peut également se voir priver de tout contact avec un avocat pendant cinq jours. HRW demande à la Turquie de supprimer immédiatement les dispositions permettant, sous l'état d'urgence, la torture et les mauvais traitements car ils contreviennent à la législation internationale. (Belga)

Nos partenaires