Tunnels bruxellois - Boris Dilliès (MR) se demande s'il y a quelqu'un pour gérer la mobilité à Bruxelles

26/07/16 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

Source: Belga

(Belga) Le député libéral Boris Dilliès, président de la commission de l'Infrastructure du parlement bruxellois, a reproché mardi au gouvernement bruxellois de tarder à doter l'administration de la Mobilité des effectifs nécessaires pour lui permettre de gérer le plan pluriannuel de remise à niveau des tunnels.

Tunnels bruxellois - Boris Dilliès (MR) se demande s'il y a quelqu'un pour gérer la mobilité à Bruxelles

Tunnels bruxellois - Boris Dilliès (MR) se demande s'il y a quelqu'un pour gérer la mobilité à Bruxelles © BELGA

Le directeur-général de Bruxelles Mobilité, a dénoncé lundi le manque d'effectifs au sein de son administration. À cet égard, il demande qu'une cinquantaine d'agents supplémentaires soient engagés, dont trente pour pouvoir gérer le plan pluriannuel d'investissement dans les tunnels bruxellois. "Si Bruxelles Mobilité est débordée, il faut ou que ce gouvernement n'attende pas que d'autres tunnels s'effondrent pour doter l'administration des moyens nécessaires ou laisser le secteur privé gérer, question d'efficacité. On aimerait par ailleurs toujours savoir pourquoi personne ne travaille sur le chantier Stéphanie, en dehors des heures de bureau", a commenté mardi Boris Dilliès. Disant apprendre qu'un audit de l'administration serait réalisé au mois d'août par un bureau d'études, Boris Dilliès a estimé que "commander une énième étude afin de réformer l'administration" n'était pas la bonne voie à suivre. "Dans le cadre de la commission spéciale tunnels, nous avions demandé et obtenu un audit stratégique et financier par la Cour des Comptes, je constate aujourd'hui que cette recommandation - dont le coût est nul - n'est pas respectée. En outre, une récente analyse des risques psychosociaux au sein de Bruxelles Mobilité existe et nous la réclamons afin d'y voir plus clair dans ce dossier", a-t-il ajouté reprochant au gouvernement bruxellois de "laisser pourrir tant les tunnels que l'administration qui en a la charge". Le ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) a récemment laissé entendre qu'il attendait les résultats de l'audit externe de Bruxelles Mobilité à réaliser au cours des prochaines semaines pour déterminer les besoins en personnel de l'administration bruxelloise de la Mobilité. (Belga)

Nos partenaires